Mini Q&A : Julien Vauquelin

Qu’est-ce qui t’a décidé à participer à l’initiative Citizen4Science ?

M’intéressant aux sciences en général, la crise sanitaire qui a débuté en 2020 m’a fait apporter un grand intérêt à ce qui se passait dans le milieu de la recherche médicale. Cela m’a permis de me rendre compte que la science était encore mise à mal, mais cela m’a aussi permis de faire la connaissance d’une multitude de profils et de personnes prêtes à la défendre, elle et ses valeurs. C’est donc tout naturellement que j’ai été séduit par le projet C4S quand il m’a été présenté. 

Quelle est ta formation ?

J’ai suivi une formation classique dans le domaine de la mécanique, puis de la conception industrielle: Baccalauréat STI, BTS CPI, licence professionnelle en conception industrielle.

Et ton parcours professionnel ?

J’ai commencé mon parcours professionnel dans le milieu automobile, en travaillant pour un sous-traitant, puis directement pour Renault dans le refroidissement moteur. Crise de 2008 oblige, il m’a fallu voir ailleurs, et c’est là que, suivant mon envie de quitter la région parisienne et de voir du pays, une opportunité dans le sud de la France s’est offerte à moi, travailler sur un projet de recherche en fusion nucléaire, ITER. J’y suis depuis 2009 en tant que dessinateur projeteur.

Tu travailles dans quel domaine aujourd’hui ?

Je suis en charge de l’élaboration, de la formation et la communication du code de bonnes pratiques pour les interactions externes de GSK. Je travaille également sur divers sujets de bioéthique et de gouvernance médicale.

Quel est ton rôle dans l’association ?

Je suis le trésorier de l’association. Je gère les comptes, surveille les dépenses et les revenus afin d’avoir la vision économique de la vie de l’association.