Mini Q&A : Marie Bayle-Normand

Qu’est-ce qui t’a décidée à participer à l’initiative Citizen4Science ?

Abonnée à Twitter depuis 2015, je suis devenue active en début de crise de Covid-19 lorsque j’ai constaté le manque de connaissance global sur la science en général, et en particulier sur le fonctionnement des essais cliniques, de la communication scientifique, le monde de l’industrie du médicament et des vaccins. Lorsque les autres membres m’ont contactée pour participer à l’aventure Citizen4science, j’ai accepté parce que ça correspondait exactement à ce qui manquait selon moi : une initiative citoyenne et inclusive. 

Quelle est ta formation ?

J’ai un doctorat de chimie organique (Université Paris 11) puis un post-doc en chimie synthétique (Wayne State University, Detroit, MI, USA).

Et ton parcours professionnel ?

De retour de post-doc, je me suis installée en Belgique où j’ai été embauchée par GSK. Pendant 10 ans j’ai géré le développement des articles scientifiques des essais cliniques des vaccins anti-malaria, ebola et zona. Une sorte d’éditrice interne. C’était passionnant, j’ai découvert le fonctionnement des essais cliniques, des publications scientifiques et travaillé avec de nombreux scientifiques de par le monde.

Tu travailles dans quel domaine aujourd’hui ?

Je suis en charge de l’élaboration, de la formation et la communication du code de bonnes pratiques pour les interactions externes de GSK. Je travaille également sur divers sujets de bioéthique et de gouvernance médicale.

Quel est ton rôle dans l’association ?

Je suis une membre fondatrice de l’association. Je ne suis membre ni du CA ni du bureau. Mon engagement et mes propos dans le cadre de Citizen4Science sont personnels et ne reflètent pas mon employeur. Je m’engage à respecter strictement les règles de confidentialité, vie privée et à ne faire aucune promotion de produits.