Mini Q&A : Marine Paulhiac-Pison

Qu’est-ce qui t’a décidée à participer à l’initiative Citizen4Science ?

Depuis plusieurs années, il m’apparait qu’une bonne formation scientifique de base est une composante indispensable de la citoyenneté notamment pour la compréhension des enjeux énergie/climat/ressources et biodiversité. La crise sanitaire a montré concrètement que c’était vital au-delà de ces enjeux. Récemment, j’ai également compris qu’il fallait élargir cette problématique à l’intelligence artificielle, un autre enjeu majeur encore mal connu. 

Du fait de mon métier, je  suis en bonne  position pour participer à cet effort de formation mais uniquement chez les lycéens et leurs enseignants. Participer à l’initiative C4S est un moyen de contribuer à la formation du citoyen “grand public” en donnant des éléments de formation à l’épistémologie, à l’esprit critique. Enfin, le fait que l’initiative fasse appel à des citoyens de tous horizons permettant ainsi différents éclairages et un travail collaboratif est pour moi un atout fort du projet.

Quelle est ta formation ?

J’ai une formation très généraliste essentiellement en biologie et géosciences. Après une prépa BCPST (Biologie, Chimie, Physique et Science de la Terre), j’ai intégré l’École normale Supérieure dans le département TAO (Terre Atmosphère Océan). Initialement, je désirais devenir archéologue via un parcours scientifique. Puis au cours de mes études, mon projet a évolué et j’ai finalement décidé de passer l’agrégation externe de SVT que j’ai réussi en 2008. Après un master 2 en planétologie, l’astronomie étant une autre de mes passions, j’ai intégré l’Education Nationale où je suis enseignante depuis 2010.

Et ton parcours professionnel ?

J’ai exercé dans les académies de Lyon et Dijon en collège et en lycée en tant que stagiaire et en tant que TZR. Pour des raisons familiales, j’ai aussi eu l’occasion de faire des pauses dans ma vie professionnelle me permettant de développer d’autres compétences et d’exercer d’autres activités comme traductrice ou de me former sur d’autres sujets (apprentissage de nouvelles langues, formation au journalisme…). J’ai également participé à l’écriture de plusieurs manuels scolaires à destination de BCPST et plus récemment pour le lycée. Enfin depuis peu, je coanime des formations à destination des enseignants de l’académie de Versailles sur l’esprit critique..

Tu travailles dans quel domaine aujourd’hui ?

Actuellement, je suis en lycée dans l’académie de Versailles.

Quel est ton rôle dans l’association ?

Je suis membre fondateur de l’association. J’appartiens également au CA et je suis au Bureau en tant que secrétaire. Je participe également à l’élaboration de contenu dans la mesure où mon emploi du temps me le permet, ma participation dans l’association étant entièrement bénévole.