ActivismeActualitésCovidCovid-19DroitHôpitalJusticeParlementPharmacienPharmacovigilanceVaccinationVaccins

Le pharmacien hospitalier Amine Umlil, militant contre la politique vaccinale anti-Covid révoqué par l’autorité administrative des praticiens hospitaliers

C’est l’intéressé lui-même qui a annoncé la nouvelle le 4 février sur le réseau social Twitter. Il s’était positionné contre la politique vaccinale sur le Covid-19. Une sanction justifiée par le non respect de l’obligation de neutralité des agents de la fonction publique.

Le Docteur Amine Umlil qui se qualifie de « pharmacien et auteur », exerçait jusqu’à ce jour à l’hôpital de Cholet avec la responsabilité de la pharmacovigilance.

Militant contre l’obligation vaccinale des soignants, opposé à la politique vaccinale contre le Covid et s’inquiétant des effets secondaires des vaccins, il avait rédigé un rapport dans le cadre de son audition à l’OPECST (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologique), organe parlementaire mandaté pour enquêter sur l’opposition à la vaccination Covid sous la conduite de Cédric Villani.



Très suivi, il a plus de 45 000 followers sur Twitter, et il a lui-même annoncé la nouvelle ce matin : « La directrice générale du centre national de gestion (CNG) par intérim – Ministère de la santé – m’a infligé la sanction la plus lourde : RÉVOCATION. Elle prend effet dès sa notification : dès ce samedi 4 février 2023.« 

La sanction la plus lourde et intervient comme conséquence de sa comparution en janvier dernier devant le conseil de discipline du CNG qui l’accusait d’« actions de propagande anti-vaccinale qui vont à l’encontre de la politique de santé publique mise en place pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19 ».

En particulier, comme l’a rappelé Ouest-France ce matin il lui a été fait les reproches suivants :  « Vous n’avez pas respecté le principe de neutralité du service public auquel vous êtes soumis en votre qualité de praticien hospitalier. Vous vous êtes livré à des actions de propagande anti-vaccinale qui vont à l’encontre de la politique de santé publique mise en place pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19 et ainsi, vous avez brouillé l’information délivrée au public« 

Devoir de neutralité des agents publics

Le CNG s’est pleinement appuyé sur l’obligation de neutralité des agents de la fonction publique, à laquelle était pleinement soumis le Dr Amine Umlil.

Ainsi l’agent public ne doit-il agir que pour l’intérêt du service public, et en aucun cas pour celui de ses convictions et opinions.
Le compte de veille de l’association Citizen4Science, sollicité par un internaute sur Twitter, a ainsi répondu à la question d’un internaute s’étonnant du non respect de la liberté d’expression du Docteur Amlil :

Si la notion de neutralité s’est formé au départ par la jurisprudence, la loi du 20 avril 2016 définit la déontologie et les droits et obligations des fonctionnaires.

Devoir de réserve

Le devoir de réserve, discrétion et secret professionnels s’applique à tous les agents de la fonction publique, peut-on lire sur le site service-public.fr :

« Le devoir de réserve désigne l’obligation faite à tout agent public de faire preuve de réserve et de retenue dans l’expression écrite et orale de ses opinions personnelles. L’obligation de réserve n’est pas conçue comme une interdiction d’exercer les droits élémentaires du citoyen : liberté d’opinion et liberté d’expression.
Le devoir de réserve ne concerne pas le contenu de vos opinions, mais leur mode d’expression.
L’obligation de réserve s’applique pendant et en dehors du temps de travail
« 

Désolidarisation de l’hôpital de Cholet

Les tensions entre le Dr Umlil et l’hôpital où il exerçait ne datent pas de la crise du Covid-19. À tel point que l’hôpital s’est désolidarisé de ses propos publics et lui a demandé de supprimer la référence à son affiliation professionnelle sur ses comptes de réseaux sociaux et son blog personnel.

Communiqué du centre hospitalier de Cholet

La liberté d’expression n’est pas absolue, elle a ses limites pour les citoyens ainsi que dans l’exercice de certaines fonctions comme on le voit ici.

Ses soutiens locaux ont manifesté devant l’hôpital de Cholet ce jour (quelques centaines de participants selon Ouest-France), alors que sur Twitter, des milliers d’internautes ont manifesté leur désapprobation, évoquant un « scandale » et une « dictature ».

Amine Umlil a la possibilité de faire appel de la décision du tribunal administratif. Il a d’ailleurs confirmé son intention de le faire au micro de FranceSoir. Le pharmacien, qui s’est défendu sans avocat lors de l’audience disciplinaire, a déclaré que « tous les articles du Code de santé publique, même le magistrat l’a admis le jour du conseil de discipline, expliquent que je ne suis pas tenu au devoir de réserve comme je ne suis pas fonctionnaire.“
Pourtant les agents publics comprennent les fonctionnaires (poste permanent) et les agents contractuels (contrats temporaires), donc les praticiens hospitaliers qui peuvent être fonctionnaires ou contractuels.
Amine Umlil considère en outre qu’il a été victime « d‘irrégularités procédurales« .

Pour aller plus loin

Mise à jour : 5 février 2023 – Ajout de la réaction du Dr Amine Umlil au micro de FranceSoir

mage d’en-tête : capture d’écran de l’intervention d’Amine Umlil sur Sud Radio le 26 mai 2022

Cet article GRATUIT de journalisme indépendant à but non lucratif vous a intéressé ? Il a pour autant un coût ! Celui de journalistes professionnels rémunérés, celui de notre site internet et d’autres nécessaire au fonctionnement de la structure. Qui paie ? nos lecteurs pour garantir notre ultra-indépendance. Votre soutien est indispensable.

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique.
Notre média dépend entièrement de ses lecteur pour continuer à informer, analyser, avec un angle souvent différent car farouchement indépendant. Pour nous soutenir, et soutenir la presse indépendante et sa pluralité, faites un don pour que notre section presse reste d’accès gratuit, et abonnez-vous à la newsletter gratuite également !

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

2 réflexions sur “Le pharmacien hospitalier Amine Umlil, militant contre la politique vaccinale anti-Covid révoqué par l’autorité administrative des praticiens hospitaliers

  • B.Regnier

    Mr Umlil semble davantage avoir un profil de complotiste que de lanceur d’alerte …
    De tels comportements sont délétères pour la santé publique

    Répondre
    • Clyrwen

      La mode accusatoire de complotisme à fait long feu. Par contre, les intérêts financiers et l’incompétence des études officielles vs dégâts humains seront pénalement considérés.
      A suivre.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 9 =