ActualitésCinémaCritique cinématographiqueCultureSociétéThriller

Cinéma : « Argylle » : Des espions et de l’action fantasquement parodiques

Un film divertissant et esthétique qui s’amuse des codes du genre classique des films d’espionnage et d’action. Le scénario n’est pas basique et la distribution nous offre des personnages savoureusement décalés à l’image du film

Elly Conway (Bryce Dallas Howard) est une romancière à succès dont le héros à répétition est Argylle (Henry Cavill, un interprète de Superman), un bel espion qui la fait frémir rien qu’à son évocation. En dehors de tout cela, elle vit en contraste de façon casanière avec son chat qui la suit partout dans un sac à dos à hublot. Un jour, elle rencontre dans un train Aidan (Sam Rockwell), un vrai espion admirateur de ses livres et ce sera le début de péripéties haletantes mêlant réalité et fiction et beaucoup d’action après qu’il lui ait appris qu’elle en danger de mort car dans le collimateur d’une vaste organisation criminelle qui trouve ses romans d’espionnage trop proches d’une vérité embarrassante.

À la Rédaction, il y a ceux qui ont un avis mitigé pour être des connaisseurs des films du réalisateur Matthew Vaughn, en en particulier la série des Kingsman mais aussi Les 4 fantastiques, X-Men, Kick-Ass, Layer Cake), ne pouvant s’empêcher de comparer et de trouver Argylle pas assez à la hauteur de leurs attentes en comparaison. Ou encore pour ne pas avoir été convaincus par le jeu de Bryce Dallas Howard qui joue l’héroïne. Trop ingénue, trop naïve, un peu midinette… et puis c’est surtout la fille de son père (le réalisateur Ron Howard, qui a marqué dans leur jeunesse les plus vieux comme héros de la série télévisée Happy Days (Les jours heureux) dans les années 70. « Elle est décalée, c’est fait exprès pour coller au film ! » rétorquent ceux qui ont apprécié le film. Là se pose la question du genre. Celui du film : Thriller ? Espionnage ? Action ? les 3 mon capitaine, tout le monde est d’accord. Mais pas pour le quatrième : la Parodie, celle des 3 autres.

Car si on attend du très sérieux, de la vraisemblance et du rationalisme on risque fort d’être déçu. Pour les autres, on s’amusera beaucoup de scènes d’action ébouriffantes toutes plus irréalistes les unes que les autres jusqu’au bouquet final d’une scène de bagarre sur base de patinage artistique improvisé sur lit d’hydrocarbures. C’est totalement fantaisiste et acrobatique, esthétique aussi.

Si l’héroïne semble ingénument sensible, son espion adulé issu de son imagination à la beauté papier glacé est d’une froideur relevée par une coupe en brosse dès plus piquantes qui lui donne un air loufoque de GI Joe dans sa veste en velours verte très cintrée couleur canapé. Un autre contraste est apporté par Aidan, l’espion rencontré par Elly dans la vie réelle, pas du tout glamour ni sexy.

Les dialogues sont tout aussi farfelus par moments que les scènes loufoques à différents titres et le scénario tout en imbrications opposant la réalité et la fiction des livres d’Elly. On s’amusera aussi de retrouver Samuel L. Jackson producteur de vin planqué dans un QG d’espionnage au cœur des vignes de Bourgogne.

Tout cela ne se prend pas au sérieux et c’est tant mieux. Un film pas prétentieux mais fort distrayant, rythmé et coloré.

Argylle de Matthew Vaughn avec Bryce Dallas Howard, Sam Rockwell, Henry Cavill, durée 2h18. Sortie : 31/01/2024

Cet article GRATUIT de journalisme indépendant à but non lucratif vous a intéressé ? Il a pour autant un coût ! Celui de journalistes professionnels rémunérés, celui de notre site internet et d’autres nécessaire au fonctionnement de la structure. Qui paie ? nos lecteurs pour garantir notre ultra-indépendance. Votre soutien est indispensable.

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique.

Notre média dépend entièrement de ses lecteur pour continuer à informer, analyser, avec un angle souvent différent car farouchement indépendant. Pour nous soutenir, et soutenir la presse indépendante et sa pluralité, faites un don pour que notre section presse reste d’accès gratuit, et abonnez-vous à la newsletter gratuite également !

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

Abonnez-vous à la Newsletter de Science infuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 ⁄ 2 =