Test d’astéroïde dévié de sa trajectoire par la sonde DART de la NASA : l’impact a bien eu lieu

Cela s’est passé cette nuit, à 11 millions de km de la Terre. L’approche jusqu’à l’impact a été filmé par la sonde et diffusé en direct sur internet

La sonde DART a été lancée le 24 novembre 2021 en direction d’une paire d’astéroïdes en orbite l’un autour de l’autre. La plus grosse, Didymos mesure 780 mètres de diamètre, alors que la petite fait …. (veuillez continuer votre lecture pour le découvrir).

La NASA, tout au long de son émission en direct du centre Johns Hopkins APL avec l’équipe de la mission DART (Double Asteroid Recollection Test) affiche régulièrement des messages à l’attention du public, expliquant qu’aucune astéroïde ne fonce sur la Terre, et qu’il s’agit d’un test opéré dans l’espace. Il est également précisé qu’aucun humain n’est embarqué dans la mission : c’est une série d’algorithmes informatiques appelée SMART Nav qui guide la sonde pour les 4 dernières heures de son existence jusqu’à l’impact.

La sonde DART est pourvue de deux « ailes », chacune portant des panneaux solaires flexibles qui s’étendent sur 8,5 mètres. Cette technologie a été testée pour la première fois sur la Station spatiale internationale

Au moment de l’impact, le système Didymos, formé de l’astéroïde éponyme et de sa lune Dimorphos, la cible de DART, est à 11 millions de km de la Terre, soit environ 28 fois la distance entre la Terre et la lune.

Credit : @NASA/ John Hopkins APL

La NASA au cours de son émission a tenté de nous donner l’échelle de grandeur de l’astéroïde cible. Cela vous parle-t-il ? Quelle est la taille de Dimorphos ?

La réponse est : 160 mètres

Capture d’image de l’émission diffusée en direct de la NASA cette nuit, 30 minutes avant l’impact

Exercice de défense planétaire

La mission DART va aider les experts à construire des modèles plus précis et à se préparer à défendre la Terre en cas de menace d’impact d’astéroïde dans le futur. C’est don un exercice en conditions réelles, qui a réussi.

Caméra embarquée sur la sonde DART

La sonde DART a foncé vers sa cible à la vitesse de 24 000 km/heure !

Voici l’image fournie par la sonde 8 minutes avant l’impact :

3 minutes avant l’impact (Dimorphos est à 1,2 km de Didymos):

1 minute, alors que Didymos commence à disparaître du champ de la caméra :

3 secondes avant l’impact sur Dimorphos !.

Nous ne résistons pas à l’enthousiasme de partager cette publication Twitter montrant une animation proposée par l’Observatoire astronomique d’Afrique du Sud, à l’aide du réseau robotique mondial autonomes de télescopes optiques Las Cumbres. On peut observer l’impact de DART sur Dimorphos d’une façon saisissante :

La Terre est-elle réellement menacée par des astéroïdes ? Look up!

Cela dépend de la taille de l’astéroïde qui aurait la mauvaise idée de se diriger sur la planète bleue. À partir d’ un kilomètre de diamètre, la vie humaine sur Terre est en danger, On considère qu’un astéroïde de cette taille soit environ 1 000 présent dans le système solaire peut nous heurter tous les 500 000 ans

On n’oublie pas que l’objectif secondaire est de dévier l’astéroïde de sa trajectoire normale, en d’autres termes de modifier son orbite. L’impact aura-t-il eu la puissance suffisante pour ce faire ? En d’autres termes, les scientifiques de la NASA ont-ils fait de bons calculs ? La composition de Dimorphos joue, l’emplacement exact de l’impact aussi. Il y a donc quelques incertitudes au-delà des calculs théoriques.
À suivre dès demain. C’est donc très rare pour une catastrophe ultime. Mais le danger existe pour des astéroïdes plus petits… avec un risque plus fréquent.

Et comme il est tard, nous allons conclure par un dessin révélateur concernant cette menace :

Infographie : NASA – Traduction : Citizen4Science, tous droits réservés

À noter : les objets géocroiseurs sont des objets proches (relativement) de la Terre (système solaire).

Image d’en-tête : image de la NASA représentant la mission DART

Mise à jour 27/9/2022 : ajout commenté de la publication Twitter de l’animation d’images télescopiques au moment de l’impact

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique.

Notre média dépend entièrement de ses lecteur pour continuer à informer, analyser, avec un angle souvent différent car farouchement indépendant. Pour nous soutenir, et soutenir la presse indépendante et sa pluralité, faites un don pour que notre section presse reste d’accès gratuit, et abonnez-vous à la newsletter gratuite également !

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 × 24 =