ATU bamlanivimab : l’analyse de faisabilité

ATU bamlanivimab : l’analyse de faisabilité

4 mars 2021 0 Par e-Citizen

par Clarisse Audigier-Valette, médecin pneumo-cancérologue et responsable Unité Covid, CH Toulon La Seyne

LE SAVIEZ-VOUS ? 1

Nous avons reçu un DGS urgent du Ministère de la santé nous informant de la disponibilité d’un anticorps monoclonal, le BAMLANIVIMAB dans le cadre d’une ATU (ANSM).

Indication à ce jour au 25/2/2021 :
– Covid19 chez les adultes NON hospitalisés
– symptomatiques depuis MOINS DE 5 JOURS


Et pour être plus précis, le bamlanivimab c’est
– pour les patients de plus de 80 ans
Ou
– quel que soit l’âge du patient, mais avec un déficit de l’immunité lié à une pathologie ou à des traitements

Mais pas pour l’instant pour les 70 – 80 ans avec une pathologie chronique

Oui, quel que soit l’âge du patient mais avec un déficit de l’immunité lié à une pathologie ou à des traitements

Mais INTERDIT pour l’instant pour les 70 – 80 ans avec une pathologie chronique

DONC :
– Au-delà de 5 jours après le début des symptômes : exclus
– Variants sud-africain ou Brésilien exclus ( donc RT PCR de criblage obligatoire…en moins de 5 jours°
– Patients nécessitant une hospitalisation exclus

Règles de prescription :

  • Médecin hospitalier
  • Administration intraveineuse en hôpital de jour en environnement hospitalier ( de patients sans indication d’hospitalisation)
  • Sur base d’une ATU de cohorte à saisir sur le site de l’ANSM

    Stock d’état : 60 centres !

Dans un 1° temps 60 centres en France seront livrés puis les suivants dans la deuxième 15° de mars (1 par département ) disposant d’un service d’urgence,d’une prise en charge de patients greffés, d’un HDJ d’oncologie ou d’un service de dialyse.

Et comme il faut organiser tout ça en moins de 5 J pour débuter impérativement le traitement avant le 5e jour du début des symptômes
Que doit faire le patient ?
APPELER.LE.CENTRE 15 OU LE SAMU
POUR ORGANISER EN URGENCE :
LA PEC D’UN PATIENT QUI N’A PAS BESOIN DU SAMU…

ET (car ce n’est pas fini …)
Faire admettre dans un service d’oncologie de jour ou de dialyse ou de greffes …un patient COVID contagieux puisqu’à moins de 5 jours du début des symptômes de surcroît non suivi dans cet établissement ou service.

Mais à un moment donné comment des médecins du Ministère de la santé/Olivier Véran ont pu imaginer cette organisation ?
Oui, comment ?
JE DEMANDE QUI DÉCIDE LA HAUT ? Y a t il des gens de terrain ? Des gens qui voient des patients ou qui en ont déjà vu un jour ?

Nos services d’oncologie de greffe de dialyse sont COVID FREE et sécurisés pour PROTÉGER nos patients non covid cancéreux greffés dialysés …
Et on veut y faire rentrer des patients COVID+ à moins de 5 jours des symptômes !

Et on demande à ces patients potentiellement éligibles au BAMLANIVIMAB de surcharger la ligne d’appel du centre 15 et du Samu alors qu’ils n’ont pas d’indication d’hospitalisation.

Franchement s’il ne s’agissait pas de la santé et de notre engagement sanitaire, ce serait risible car à ce niveau là c’est de l’ART mais c’est tout simplement triste.
D’autant plus si on s’intéresse au potentiel d’efficacité de cette molécule et du résultat de la phase 2.

Le saviez-vous ?
L’utilisation de #bamlanivimab peut favoriser la sélection des mutations de novo de résistance (cf PUT)

Faut-il prendre le risque de l’apparition de nouveaux variants avec une molécule dont l’efficacité n’est pas démontrée ?

LE SAVIEZ-VOUS ? 2

En début d’après midi 27/02/2021, la DGS a émis un ERRATUM concernant l’utilisation de cette molécule en raison justement du risque d’émergence de mutation de résistance induite par le bamlanivimab.
L’utilisation de bamlanivimab peut favoriser la sélection des mutations de novo de résistance (cf PUT).




Faut-il prendre le risque de l’apparition de nouveaux variants avec une molécule dont l’efficacité n’est pas démontrée ?

Le saviez-vous ? 3

Depuis l’affaire Mediator, les commissions d’évaluation de l’ANSM sont réalisées par des experts indépendants avec déclaration des liens d’intérêt obligatoire.
Donc je reviens sur la question déjà posée : Où est le compte-rendu de la commission d’évaluation ?


Cet article constitue un recueil de publications Twitter par le Dr Clarisse Audigier-Valette et non un article original.