Bilan des demandes de brevets en Europe en 2021 : un record et une percée de la Chine

Bilan des demandes de brevets en Europe en 2021 : un record et une percée de la Chine

5 avril 2022 0 Par La Rédaction

L’Office européen des brevets (OEB) a publié ce jour le bilan des demandes de brevets déposés en Europe l’an passé, avec son baromètre « Patent Index » annuel.

Les brevets et le nombre de dépôts est un excellent indicateur avancé de l’activité de Recherche & Développement et de l’innovation, sources de progrès pour l’humanité.

Avec 188 600 demandes de brevets enregistrées en 2021, on atteint un record et le dépassement du niveau de 2020 de 4,5 %.

Pleine expansion des technologies numériques et médicales

La communication numérique arrive en tête, suivies de près par les technologies médicales, avec à la 3e place du podium l’informatique.

Les plus fortes progressions vont aux technologies audiovisuelles et aux semi-conducteurs (dont le marché est tendu).

On notera la bonne hausse des produits pharmaceutiques et de biotechnologie, pas étonnante en période de pandémie et innovations vaccinales (ARNm notamment) qui ont apporté leur lot de brevets.

Déposants par pays : la Chine casse la baraque avec + 24 %

La Chine poursuit une progression entamée il y a 10 ans : elle a quadruplé ses dépôts de brevets dans cette période.

Dans le top 5, pas de changement, dans l’ordre : États-Unis grand premier qui représente un quart des dépots, Allemagne, Japon, Chine et France.

Il convient comme souvent de s’intéresser à la dynamique en particulier en pleine pandémie : la France a régressé en dépôt, comme le Japon.

Déposants par demandeur : Huawei/Samsung/LG = près de 9 500 brevets

Déposants par demandeur : le secteur public parent pauvre

Derrière les mastodontes, on notera quand même que 20 % des demandes de brevets sont faites par des PME (moins de 250 employés), mais seulement 5 % proviennent d’universités ou de la recherche publique

Pour la France, remarquons que le trio des plus grands déposants sont dans l’ordre Safran, CEA (énergie atomique ET alternatives désormais), et Valeo équipementier automobile)

Voilà des faits à rappeler pour briser les idées reçues et savoir qui produit de la recherche innovante dans utile au progrès, et pourquoi le partenariat privé-public est clé.