Économie : fin de la mondialisation avec la guerre d’Ukraine comme coup d’arrêt ? C’est l’avis du patron de BlackRock

Économie : fin de la mondialisation avec la guerre d’Ukraine comme coup d’arrêt ? C’est l’avis du patron de BlackRock

24 mars 2022 0 Par La Rédaction

Nous avons consulté la lettre annuelle de Larry Fink, Directeur général de la puissante BlackRock, adressée ce jour à ses actionnaires

L’invasion de l’Ukraine par la Russie, il y a exactement un mois, a très vite montré les conséquences gravissimes immédiatement ressenties sur les chaînes d’approvisionnement, de l’énergie au blé en passant par le secteur automobile. Dans une économie mondialisée, tout conflit peut générer des ruptures et l’équilibre s’avère finalement fragile, tenant au maintien d’un monde pacifique entre les États qui comptent dans l’économie mondiale.

BlackRock est une multinationale au siège newyorkais évoluant dans la finance, plus précisément la gestion d’actifs. C’est le leader du domaine avec 7 800 milliards de dollars sous gestion à la date d’octobre 2020. Autant dire que c’est un acteur très puissant du monde de la finance, aussi les avis et positions de son PDG, Larry Fink, sont-ils scrutés.

Nous vous livrons ici quelques unes de ses réflexions issues de ce courrier disponible pour l’instant uniquement en anglais, traduites par la Rédaction, très intéressantes pour réfléchir aux conséquences de la guerre et la transition possible vers un monde très différent d’un point de vue géopolitique et économique de celui qui s’est construit durant les décennies passées, après la Seconde guerre mondiale.

Tous les textes ci-dessous entre guillemets et en italique sont notre sélection des propos de Larry Fink dans cette lettre.

La guerre en Ukraine dépasse largement ses frontières, avec une issue incertaine et des conséquences durables

« Les ramifications de cette guerre ne se limitent pas à l’Europe de l’Est. Elles s’ajoutent à une pandémie qui a déjà eu des effets profonds sur les tendances politiques, économiques et sociales. L’impact se répercutera pendant des décennies, d’une manière que nous ne pouvons pas encore prévoir. »

La Russie a été accueillie dans l’économie et la finance mondiale après la Guerre froide, la liant fortement à l’Europe de l’ouest

« La Russie est devenue interconnectée avec le monde et profondément liée à l’Europe occidentale. Le monde a bénéficié des dividendes de la paix et de l’expansion de la mondialisation. Ces tendances puissantes ont accéléré le commerce international, développé les marchés financiers mondiaux, augmenté la croissance économique et contribué à réduire considérablement la pauvreté dans les pays du monde entier.« 

Larry Fink en profite que c’est à cette époque (en 1988) que BlackRock a été créée, pour profiter de cette globalisation naissante.

Il rappelle aussi que la pandémie a également montré ses effets délétères sur l’économie mondialisée.

Les nations sont désormais tenues de réfléchir à leurs interdépendances et faire en sorte qu’elles ne soient plus des points névralgiques

« L’agression de la Russie en Ukraine et son découplage ultérieur de l’économie mondiale vont inciter les entreprises et les gouvernements du monde entier à réévaluer leurs dépendances et à réanalyser leurs empreintes de fabrication et d’assemblage – ce que Covid avait déjà incité beaucoup à faire.« 

« Les entreprises pourraient ainsi être amenées à délocaliser une plus grande partie de leurs activités, ce qui entraînerait un retrait plus rapide de certains pays. D’autres – comme le Mexique, le Brésil, les États-Unis ou les centres de production en Asie du Sud-Est – pourraient en bénéficier. Ce découplage créera inévitablement des défis pour les entreprises, notamment des coûts plus élevés et des pressions sur les marges. »

Un choix stratégique à opérer pour les banques centrales

« Les banques centrales doivent choisir entre vivre avec une inflation plus élevée ou ralentir l’activité économique et l’emploi pour faire baisser rapidement l’inflation.« 

Opportunité d’accélération pour les cryptomonnaies

Alors que Poutine vient d’exiger le paiement en roubles par l’Europe pour les factures de Gazprom, l’enjeu de l’indépendance, c’est aussi celui de l’indépendance vis-à-vis des devises et un moyen de lutte contre des pratiques frauduleuses qui affectent l’économie mais aussi la politique.

« Un système de paiement numérique mondial, conçu de manière réfléchie, peut améliorer le règlement des transactions internationales tout en réduisant le risque de blanchiment d’argent et de corruption. Les devises numériques peuvent également contribuer à réduire les coûts des paiements transfrontaliers, par exemple lorsque des travailleurs expatriés envoient leurs gains à leur famille.« 

Effet booster du choc énergétique induit par la guerre sur la transition énergétique

« Les pays qui ne disposent pas de leurs propres sources d’énergie devront les financer et les développer – ce qui, pour beaucoup, signifiera investir dans l’énergie éolienne et solaire.
La hausse des prix de l’énergie réduira également de manière significative la prime verte pour les technologies propres et permettra aux énergies renouvelables, aux véhicules électriques et aux autres technologies propres d’être beaucoup plus compétitifs sur le plan économique. Cependant, les prix de l’énergie à ce niveau imposent également une charge terrible aux personnes qui peuvent le moins se le permettre. Nous n’aurons pas de transition énergétique équitable et juste s’ils restent à ces niveaux.« 

La nécessité pour les États de prendre en compte les ressources en matières premières et la demande et non plus seulement l’offre pour construire leurs politiques énergétiques

« Nous avons besoin que les politiques publiques adoptent une approche plus globale et à long terme des besoins énergétiques mondiaux. Entre autres défis, alors que la demande de sources d’énergie renouvelables et l’utilisation de technologies propres augmentent, nous devons tenir compte de ce que cela signifie pour les matières premières sous-jacentes dont dépendent ces sources d’énergie et ces technologies vertes. Nous devrons également accélérer les investissements dans les infrastructures afin de soutenir une plus grande utilisation des énergies et des technologies propres.« 


Science infuse est le média d’information en ligne de Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso