Éditorial – 01/07/2022

Démarche scientifique et esprit critique comme urgences scolaires

Aujourd’hui l’enjeu est véritablement palpable : c’est celui de la rationalité et des Lumières contre l’obscurantisme et les dérives sectaires, et au final, l’enjeu de la préservation de la démocratie. Le phénomène est mondial et la situation inquiétante en France quand on regarde le niveau des jeunes en mathématiques, matière socle pour l’apprentissage du raisonnement et de la rigueur : nous sommes lanterne rouge selon certains classements et dans une dynamique d’aggravation, alors que se confirme la désaffection des lycéens à la prochaine rentrée scolaire malgré la volonté de l’Education nationale de remettre les maths un peu plus au goût du jour.
À l’heure des réseaux sociaux où les citoyens passent beaucoup de temps dès le plus jeune âge, pour s’informer et faire “ses propres recherches” en raison de la défiance envers les médias “mainstream” et les institutions, au-delà de l’enseignement des mathématiques et autres matières scientifiques “classiques,  il y a urgence à instaurer à l’école des cours spécifiques sur la démarche scientifique et le sens critique. L’association Citizen4Science est née au début de la pandémie de Covid de ce constat d’urgence à réagir devant le constat de citoyens embarqués dans des bulles informationnelles et cognitives, au sein de clans polarisés avec dérive sectaire et cyberdélinquance. Alors que les plateformes renforcent ce phénomène juteux pour leurs caisses (voir notre article sur la nouvelle fonctionnalité “Cercle” de Twitter), il est important, au-delà de l’apprentissage du corpus de connaissances en sciences, d’apprendre à trier les informations contradictoires auxquelles on est exposé en masse, car les plus séduisantes ne sont souvent pas celles qui sont exactes. Or les entreprises de désinformation savent très bien jouer de cette “corde sensible” du public  en faisant appel aux émotions et aux opinions plutôt qu’aux faits. Il convient aussi d’apprendre au public à reconnaître les experts auxquels ils peuvent se fier, car on ne peut exiger que des citoyens non experts vérifient des thèses et documents trop techniques à la source. Reconnaître les experts est une vraie problématique, le plus grand danger étant les experts s’exprimant hors de leur domaine de compétence, jouant ainsi d’un argument d’autorité. Des pseudo ”experts médicaux” se sont ainsi formés sur les réseaux sociaux sans la moindre formation de base en santé voire en sciences de la vie. Quand ils sont mis en défaut, ils pratiquent “l’expert bashing” en critiquant ceux qui ont la formation et l’expérience. Nous développons une série d’articles “Expertise & Experts” à ce sujet. Concernant l’enseignement scolaire sur la démarche scientifique et l’esprit critique, Citizen4Science a soumis un projet à la mairie de Paris qui a été présélectionné pour les écoles. Sa réalisation, s’il est retenu au final, dépendra de la générosité des amateurs de notre service de presse et des adhérents à l’association. Alors n’oubliez pas : vos dons sont vitaux maintenant pour faire vivre une rédaction professionnelle et indépendante et mener à bien des projets associatifs de terrain.

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
17 + 12 =