ActualitésDroit de la santéFranceJuridiqueMédecine esthétiquePharmacovigilanceSantéSanté publique

Injection d’acide hyaluronique : il faut désormais une ordonnance médicale

La prescription médicale est devenue obligatoire par décret publié le 31 mai, pour « mieux protéger la population des injections illégales », précise le ministère de la Santé. Seuls les médecins et dentistes pourront prescrire et administrer le produit injectable

C’était souhaité par les professionnels de santé (dermatologues, médecine esthétique), les syndicats et les sociétés savantes de ces domaines. Les autorités sanitaires l’ont fait avec un décret daté du 29 mai 2024.

Acide hyaluronique : le vent en poupe dans le sillage de la chirurgie esthétique

L’utilisation de l’acide hyaluronique injectable a explosé avec le tabou brisé de la chirurgie esthétique notamment chez les jeunes, qui n’hésitent pas recourir de plus en plus tôt à la chirurgie pour parfaire leur apparence. Un marché illégal s’est dès lors développé avec des faux médecins, des paramédicaux ou tout particulier se procurant les produits d’injection et en faisant commerce. Les accidents se sont multipliés via ce circuit « amateur » à but lucratif, pouvant amener à de graves complications de santé et un fort préjudice physique et moral. L’ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments) alertait en 2022 sur le risque des injections illégales : des infections locales au site d’injection pouvant dégénérer en septicémie, la transmission de virus tels que le VIH en passant par les nécroses voire la cécité, les risques sont loin d’être anodins.

Prescription et administration par les médecins et dentistes

Le décret est le fruit de travaux de concertation visant à mieux protéger la population des injections illégales d’acide hyaluronique. Depuis des années, il existe un marché parallèle informel très lucratif, de particuliers non professionnels de santé qui réalisent de telles injections sur autrui. Le décret stipule que désormais, les dispositifs à base d’acide hyaluronique ne seront plus accessibles aux patients et clients que sur prescription médicale, et administrés uniquement dans le cadre de leur activité professionnel par les médecins et les chirurgiens-dentistes.

En pratique, les médecins pourront prescrire de l’acide hyaluronique injectable à visée médicale ou esthétique, les chirurgiens-dentistes à visée médicale uniquement. Les pharmacies pourront toujours délivrer ces produits aux particuliers, mais uniquement sur la base d’une ordonnance de médecin ou de dentiste, mais ils auront l’obligation de faire pratiquer les injections par un médecin ou un dentiste.

Signalement des événements indésirables

Le ministère de la santé rappelle l’importance de signaler les événements indésirables survenant suite à injection d’acide hyaluronique, comme c’est le cas pour tout produit médicamenteux, sur le site dédié. Il est à noter qu’il sera prochainement mis à jour pour les produits et pratiques à visée esthétique.

Ces signalements de pharmacovigilance peuvent être faits aussi bien par les professionnels de santé que par les particuliers et sont importants pour le suivi de la sécurité d’emploi des produits.

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0329 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique.
Notre média dépend entièrement de ses lecteur pour continuer à informer, analyser, avec un angle souvent différent car farouchement indépendant. Pour nous soutenir, et soutenir la presse indépendante et sa pluralité, faites un don pour que notre section presse reste d’accès gratuit, et abonnez-vous à la newsletter gratuite également !.

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 5 =