Une batterie écologique à base de sable mise au point par la société finlandaise Polar Night Energy

Le sable comme matériau de conservation de l’énergie en remplacement du lithium-ion ? Ce serait une solution verte très appréciable. Un point sur cette invention développée par les deux ingénieurs finlandais fondateurs de la société PNE

Leur slogan : « Energy revolution is here. »

Tout un programme, ambitieux.

Stocker l’énergie éolienne et solaire sous forme de chaleur dans le sable

Voilà l’idée des deux inventeurs, qui ont breveté leur solution de stockage à grande échelle et haute température. L’électricité est convertie en chaleur, et stockée ainsi dans le sable qui la retient, pour utilisation future. Les avantages ?

  • un équilibre naturel dans le cycle de stockage
  • un matériau, le sable bon marché, abondant qui peut être chauffé jusqu’à au moins 1 000 degrés Celcius

C’est dans le sable qu’est construit le système de transfert de chaleur, le tout dans un conteneur bien isolé qui permet un stockage de la chaleur pendant plusieurs mois avec des pertes thermiques minimales.

NPE propose ce petit film sur son site internet pour expliquer le procédé :

Énergie propre avec peu d’émissions et du sur-mesure pour les clients

Les émissions de CO2 du système de stockage de chaleur, mineures, proviennent des matériaux de construction et de la phase de construction. Tout étant intégré dans le système, les émissions de la chaleur produite proviennent principalement de la source d’électricité.

Chaque accumulateur est choisi en fonction des besoins du client, pour du stockage de chaleur simple jusqu’au système énergétique complet. Le coût est raisonnable avec une fraction élevée de renouvelable.

Essai pilote de connexion au réseau local de chauffage urbain

Ce dispositif permet de chauffer quelques bâtiments sur la base de cet essai à 3MW/h. L’énergie utilisée pour ce stockage provient de panneaux solaires et du réseau électrique.

Le sable, une ressource abondante mais surexploitée

Le sable on l’a vu est disponible en grandes quantité, il ne se dégrade pas, mais la contrepartie est qu’il est surutilisé. C’est en fait la ressource naturelle la plus exploitée après l’eau. Le monde en consomme 50 milliards de tonnes chaque année, ce qui équivaut à un mur de 27 mètres de large et 27 mètres de haut entourant la planète, a indiqué l’ONU récemment. Il n’y a pas de limitations fixées mais cette image donnée par l’ONU était à l’occasion d’un communiqué de mise en garde :
Le 27 avril dernier, elle a publié ce dernier avec le titre suivant : « Notre utilisation du sable nous met le dos au mur », pour présenter une rapport comportant 10 recommandations stratégiques pour éviter une crise relative au sable et à sa durabilité. Le matériau naturel est ainsi une ressource stratégique, car il joue un rôle essentiel dans les écosystèmes, dans les rivières, la mer qu’il s’agisse des côtes ou en pleine mer.
L’ONU préconise ainsi de veiller à ne pas trop puiser dans cette ressource, et donne des préconisations sur les moyens d’extraction.

On souhaite dans tous les cas du succès à Polar Night Energy dans son entreprise de batterie écologique.

Image d’en-tête : Dessin d’illustration original de Chiara Barbato – tous droits réservés

Pour aller plus loin

Un petit tour sur site de production de PNE et des interviews du responsable d’exploitation et d’un fondateur de l’entreprise, avec la BBC.

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
9 + 13 =