ActualitésAlimentationConcurrence et répression des fraudesConsommationDérives sectairesDGCCRFDroit de la consommationFake MédecineFraudePseudoscienceSantéSanté publique

Coaching bien-être : 80 % d’anomalies chez les professionnels contrôlés par la DGCCRF ; jamais loin, la pseudoscience et les dérives sectaires

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes livre le 9 mars le résultat de son enquête menée en 2021 et 2022 auprès de 165 professionnels et établissements de formation : l’information et les pratiques en matière de compétences, de titres professionnels et de mentions valorisantes visées

Le « coaching » a le vent en poupe, comme en témoigne les ventes de livres de développement personnel et pour la recherche du bien-être. Ici, il s’agit d’un accompagnement personnalisé par un « coach », dédié à la prise en charge d’une personne ou d’un groupe.

Les fournisseurs, personnes physiques ou centres de formation sont présents sur les réseaux sociaux, délivrent leurs conseils en ligne ou en personne, à des particuliers, ou entreprises et organismes publics.

La DGCCRF s’est penchée plus particulièrement sur les prestations fournies aux consommateurs les plus vulnérables en ciblant les coachs dans le domaine diététique/sport et psychologique/équilibre mental : perte de poids, gestion du stress et des addictions, « coachs de vie », « coachs de développement personnel ». Il est à noter qu’il n’était pas nécessaire que les fournisseurs indiquent le mot « coach » pour caractériser leurs services.

L’écrasante majorité des coachs en infraction

Quelle est la nature des fraudes constatées chez 165 des prestataires évalués par la DGCCRF ?

Pour 20 % d’entre eux, des pratiques commerciales trompeuses susceptibles d’induire le consommateur en erreur, comme :

  • mise en avant de qualifications non détenues par le coach
    et bien souvent, une tendance à alléguer des compétences de professionnels de santé avec l’utilisation du titre de « docteur » (sans être docteur en médecine ou en pharmacie), l’usage du terme « consultation »
  • des allégations thérapeutiques
    par exemple suppression de la fibromyalgie et des tendinites, ou encore des allergies, ou des fausses spécialisations dans la lutte contre les troubles du comportement alimentaire qui relèvent uniquement d’un suivi par des professionnels de santé

    La DGCCRF ne manque pas de pointer le danger de ces fausses allégations qui en plus d’induire le consommateur en erreur, peuvent aboutir à une perte de chance médicale par défaut de prise en charge par les professionnels adéquats.

50 % des coachs révélaient un défaut de fourniture d’informations à leurs clients pourtant exigible par la loi, pour certaines par écrit.
Cela concerne les prix, l’absence de remise de notes pour les prestations supérieures à 25 euros, et des clauses contractuelles abusives comme une limitation de responsabilité professionnelle ou une limitation des droits des consommateurs pour ses recours.
Pour les centres de formation en particulier, la DGCCRF constate des prix élevés pour des contenus obscurs et la délivrance d’attestations ressemblant trompeusement à des diplômes.

Sanctions et appel à la vigilance sur pseudoscience et dérives sectaires

La DGCCRF a délivé 71 avertissements, 59 injonctions et un 1 procès-verbal pénal suite à son enquête.

À noter tout particulièrement le mésusage de données médicales avec par exemple des demandes d’analyses de sang au consommateur ainsi que des pratiques pouvant s’apparenter à des dérives sectaires, signalées aux autorités compétentes par la DGCCRF.

Les consommateurs sont invités à avoir le réflexe de signalement des pratiques suspectes à SignalConso, et en cas de litige à saisir le médiateur de la consommation compétent, en sachant que les coachs ont l’obligation de fournir ses coordonnées lors de la souscription à leurs services.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 23 =