Éditorial – 29/04/2022

Éditorial – 29/04/2022

29 avril 2022 0 Par La Rédaction

La presse et le vote

Et voilà que la présidentielle est passée. En tant que toute jeune Rédaction, nous sommes évidemment particulièrement intéressés par les sciences de l’information et de la communication (SIC). En période électorale, cela s’avère passionnant. Nous avons été particulièrement attentifs au traitement médiatique du second tour par la presse. Nous avons suivi dans ce cadre la communication de la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) et notamment ce que lui rapportaient des internautes sur son compte Twitter pendant la période de “silence électoral”. Il y a certainement eu quelques écarts ou articles tendancieux dans cette période où les médias sont censés “se taire” pour respecter la réflexion ultime des citoyens avant d’aller aux urnes. Mais ce qui nous a particulièrement frappé, c’est le militantisme extrême de journaux de premier plan, donnant des consignes de vote voire exhortant à voter pour un candidat : articles, couvertures, éditos, tribunes… tout y est passé. Certes, ce n’est pas la première fois face aux Le Pen déjà présents plusieurs fois au second tour par le passé. Est-ce notre regard de très modeste et trop débutant acteur de presse qui a provoqué notre étonnement voire malaise ? Il peut bien y avoir du journalisme engagé, orienté politiquement voire militant, mais est-ce le rôle d’un grand quotidien national par exemple, d’insister sur sa couleur jusqu’au dernier moment au point de donner des consignes de votes incessantes, directement, ou via des tribunes qui ont été publiées à très haut débit tant qu’elles allaient dans le sens choisi ? Nous en restons à l’idée qu’un grand journal doit garder une certaine neutralité objective pour avant tout donner les clés aux lecteurs pour qu’ils puissent se former eux-mêmes  un jugement. Bien sûr, il y aussi la question du “front républicain” que d’aucuns diront qu’il fallait bien défendre la République. Mais dans ce cas, il aurait peut-être été plus cohérent de tenir une ligne de conduite en ce sens et traiter Marine Pen et sa campagne comme de l’activité antirépublicaine dont on ne parle pas ; car pendant toute la campagne elle et son parti ont été traités de manière journalistique au même titre que les autres candidats. Certaines voix d’ailleurs ne manquent pas de dire que les médias sont responsables de la montée de l’extrême-droite en entretenant le buzz à son sujet et en lui faisant tribune. Les médias belges sont plus cohérents, la partie francophone a créé un “cordon médiatique” en la bannissant (qui semble faiblir vu sa montée en Flandre). Il faut espérer que la crédibilité des journaux militants à l’extrême avant le second tour ne sera pas entachée, du moins lors de la lecture des articles portant sur la politique.

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante