Face au risque Covid, les enfants méritent mieux

Face au risque Covid, les enfants méritent mieux

2 décembre 2021 0 Par La Rédaction

Les enfants méritent autre chose comme prise en charge que déni de science, croyances et principe de précaution (à nouveau) dévoyé. Pourquoi cette exception Covid ?

La Rédaction


Plusieurs membres de Citizen4Science ont signé une tribune importante parue dans L’Express hier, coordonnée par École & Familles Oubliées, collectif qui n’a jamais aussi bien porté son nom. Nous saluons le travail de ce groupe et sommes ravis de notre collaboration tout au long de la crise sanitaire car nous partageons certainement des valeurs d’engagement, de rigueur et d’indépendance hors de toute politique ou idéologie.

« Il faut en finir, en France, avec le mythe de l’enfant non concerné par le Covid » plaide notre tribune cosignée par médecins, scientifiques, enseignants, parents d’élève, et représentante d’association de malades Covid long.

Les antivax ont l’habitude de produire les chiffres pour les données qu’ils incriminent en valeur brute, comme les données de pharmacovigilance vaccins, afin d’impressionner le public, et de minimiser ceux qui les ennuient en les présentant en pourcentage…
Et si on faisait l’inverse ? On s’y est adonné hier dans la soirée avec ce tweet concernant le Covid et les enfants aux États-Unis :

Des dizaines de milliers d’enfants hospitalisés.
Des centaines d’enfants morts.
Du Covid.

Il faudrait s’en accommoder parce que RELATIVEMENT À LA POPULATION TOTALE, ce n’est pas tant que ça, alors que nous avons des MOYENS DE PRÉVENTION à notre disposition, faits de mesures préventives combinant vaccin et gestes barrière ?
Qui ose répondre oui ?
Malheureusement, pas uniquement des complotistes, antivax ou citoyens victimes de désinformation. Mais on ne va pas réécrire la tribune toute chaude de L’Express.

Le vaccin est sûr est efficace. Après les États-Unis, il vient d’ailleurs d’être autorisé dans l’Union Européenne.

On aurait voulu plus de données de tolérance par rapport aux données d’essais cliniques ? Bien sûr, mais il y a ce danger individuel qui existe, et le danger collectif du virus hors contrôle que les enfants transmettent aussi.
Ce traitement antivax enfants pour la Covid par des professionnels de santé, comprenant médecins pédiatres a de quoi laisser perplexe d’autant plus qu’en pédiatrie, on manque de données d’essais cliniques enfants pour pas mal de pathologies, ce qui amène à faire prescriptions hors AMM pour les enfants, parfois avec la disponibilité de données cliniques en très petits effectifs. L’a-t-on oublié ?

Quant à cette histoire « d’immunité naturelle » supérieure au vaccin, voire dangerosité de l’immunité obtenue par vaccin, ne repose aujourd’hui sur aucune donnée scientifique concernant le SARS-CoV2 et constitue le nouveau cheval de bataille des antivax et complotistes officiels, reprise par des organismes respectables. Triste

Encore une fois la science est oublié, ou mise de côté. Une décision de santé publique qui met la science et la médecine de côté, c’est de la politique.
Or :
 » Aucun enfant ne peut être sacrifié aux nom d’intérêts politiques ou idéologiques. »
(phrase de conclusion de la tribune L’Express)