« Il y a plus de cas positifs chez les personnes vaccinées »

« Il y a plus de cas positifs chez les personnes vaccinées »

15 juillet 2021 2 Par e-Citizen

Par Marie-Bayle Normand, co-fondatrice Citizen4Science

La majorité des conducteurs ayant un accident de voiture avaient leur permis de conduire.

Peut-on en déduire que le permis de conduire n’est pas utile ?
Attention à l’erreur de raisonnement. On oublie qu’on compare des groupes dont l’effectif n’est pas le même : Il y a davantage de conducteurs ayant leur permis que de chauffeurs roulant sans.
Le nombre de personnes vaccinées augmente de jour en jour (Il faut mettre le bon pourcentage en France, et peut-être une phrase sur le phénomène incroyable depuis l’allocution de Macron ?).

Les groupes vaccinés/non vaccinés ne sont donc pas équivalents.
Comparer les cas positifs, les malades ou les décès en valeur absolue dans les deux groupes est trompeur. Il est davantage pertinent de comparer le taux de mortalité (Nombre de décès/Nombre de personnes du groupe).
Nombres absolus contre relatifs.

Petite démonstration

Imaginons un pays de 1 000 000 d’habitants, où 999 900 seraient vaccinés et 100 non vaccinés.
Une épidémie démarre, 100 personnes meurent : 90 étaient vaccinées contre cette maladie, 10 ne l’étaient pas.
Beaucoup plus de personnes vaccinées ! Panique ?
Gardons nos esprits et calculons les taux de mortalité :
Groupe vaccinés :
90/999 900 = 0,009 %
Groupe non vaccinés :
10/100 = 10 %
Une personne non vaccinée a donc un risque de mourir multiplié par combien par 1 000 rapport à une vaccinée ?

Dans les mois qui vont venir, il ne sera pas étonnant de voir les vaccinés occuper une place importante dans les contaminés en nombre absolu, puisque
1. le groupe non vacciné deviendra minoritaire et que
2. la faible proportion des non répondeurs au vaccin va augmenter proportionnellement au nombre de vaccinés (efficacité 95 % au mieux)

Cela ne changera pas le fait que la vaccination permet de réduire le risque d’hospitalisation de plus de 90 %
(y compris pour le variant Delta).

Et ça, c’est une très bonne nouvelle !