L’ASCO 2022, grand messe de l’oncologie, post Covid vient de s’achever

par Clarisse Audigier-Valette, pneumo-oncologue, Chef de pôle MedOnco et Unité ConvidPneumo CHU Toulon La Seyne

Un point de vulgarisation pour avoir un aperçu de ce qu’est un grand congrès médical annuel, celui de l’oncologie, domaine thérapeutique bouillonnant pour la recherche. Plus de 200 sessions à Chicago, de nouveau en présentiel après le Covid de la réunion annuelle de l’ASCO (American Society of Clinical Oncology) sur la base de sa lecture d’un excellent article de Fierce Biotech

Retour au zoo

Retour en présentiel donc, et au  » zoo qu’il a toujours été « , avec des défis supplémentaires pour le COVID et de mauvaises chaussures. Tout en se délectant de l’interaction humaine que représente le retour en présentiel , les participants à l’ASCO22 à Chicago ont été confrontés à la constatation quelque peu décourageante que nous ne nous souvenons peut-être pas vraiment comment être de retour sur place. C’est comme si tout le monde était soudainement lancé dans un nouveau monde, sautant de sa petite boîte Zoom pour atterrir en tremblant sur le sol de l’ASCO. ( et sa moquette inégalable : ceux qui savent savent).

La plupart des participants ont déclaré que la conférence ne se distinguait pratiquement pas des ASCO passées, et ont estimé qu’entre 85 % et 90 % du nombre moyen de participants étaient de retour cette année.
En 2019 – le dernier ASCO à se dérouler en présentiel- 42 000 participants se sont réunis dans la « Wind City » pour la conférence.

Chicago, Illinois, États-Unis

Contre 42 600 cette année dont 11 500 en ligne, ce qui estime à + de 30 000 sur place dont 40 % d’internationaux (non Américains).


Pour la plupart des participants, c’était la première grande réunion en présentiel depuis deux ans et demi. Après une si longue période de masques et de distanciation sociale, être sur place était presque une expérience surréaliste.

Une nouveauté à l’ASCO de cette année : une énergie palpable alimentée par l’excitation de se retrouver. Tout le monde était ravi d’être sur place. La plupart des participants arboraient un grand sourire, ou du moins la plupart des participants non masqués. D’après les observations de ce journaliste (FierceBiotech), environ 65 % des participants ont choisi de ne pas porter de masque à un moment donné, tandis que 35 % ont choisi de se couvrir le visage.

Bien que la vérification du vaccin soit requise pour entrer, @ASCO a misé sur la responsabilité individuelle et la liberté choisir de porter :

un badge
garder une distance de 6 feet (1m80)
check de coude
ou
poignées de main et embrassades bienvenues

Distributeurs de badges pour afficher sa préférence de salutations

Après le premier jour, les chevilles à talons hauts étaient recouvertes de sparadraps. Les gens ont oublié ce que c’était que de porter des chaussures de cérémonie pendant une période prolongée – ou même des chaussures en général.
Si les conversations parallèles et le fait de voir les gens en 3D sont des aspects bienvenus qui manquent à des années de réunions virtuelles, un courant de malaise se cache derrière l’excitation.
« Il y a des moments où vous êtes assis dans les grandes salles de réunion et où les choses passent à toute vitesse ». « Je dois recalibrer la façon dont j’écoute les choses parce que je n’ai pas la possibilité de mettre la vidéo en pause. »

« À l’année prochaine, même heure, même endroit », ont déclaré plusieurs participants lundi. Je serai là, dans ma plus confortable paire de chaussures plates.

Et bien la Rédaction prend rendez-vous avec Clarisse Audigier-Valette pour un reportage ASCO 2023 à Chicago !

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
11 × 14 =