ChatbotsCultureCulture popIntelligence artificielleMusiqueRoyaume-UniTechnologie

« Now and Then » est-elle vraiment une chanson des Beatles ?

par Jadey O’Regan, Lecturer in Contemporary Music, Sydney Conservatorium of Music. Co-author of « Hooks in Popular Music » (2022), University of Sydney, Australie, et Paul McDermott, Lecturer in Contemporary Music, Sydney Conservatorium of Music, University of Sydney, University of Sydney

Note de la rédaction : L’intelligence artificielle, et notamment les chatbots qui font « revivre les morts » est un sujet récurrent dans nos colonnes. Avec ce nouveau single des Beatles, créé à partir d’une vieille cassette d’un projet jamais abouti de John Lennon sur base piano-voix où à l’origine, les deux sources se mêlent trop pour les exploiter jusqu’ici, touche-t-on à une relique archéologique savamment dépoussiérée grâce à l’IA, où à une monstrueuse création digne de Frankenstein ? On peut être partagé. L’avis documenté de deux spécialistes australiens.

Ces dernières semaines, Paul McCartney a parcouru l’Australie pour jouer trois heures de son héritage musical, des chansons populaires des Beatles et des Wings [groupe postérieur aux Beatles de Paul et sa femme Linda Mc Cartney, NDLR] à des morceaux solo, en passant par des morceaux plus profonds et inattendus.

Une chansons particulièrement émouvante a été l’enchaînement de l’interprétation par McCartney de In Spite of All the Danger (la première chanson enregistrée par le groupe sous le nom de The Quarrymen) et de l’interprétation de The End, l’une des dernières chansons que les Beatles ont enregistrées ensemble.

Le rappel comprenait I’ve Got a Feeling, dans laquelle McCartney et son défunt compagnon de groupe John Lennon « chantaient » ensemble, en même temps que des images de la performance sur un toit dans le documentaire Get Back. Entendre la voix actuelle de Paul McCartney à côté de celle de John Lennon dans les années 1960 était poignant, tant pour le public que pour Paul McCartney.

Ces moments de connexion au fil des décennies entre McCartney et Lennon sont renforcés par la sortie du nouveau et dernier single des Beatles, Now and Then.

Now and Then est l’une des quatre chansons d’une cassette démo de Lennon fournie par Yoko Ono et donnée à Paul McCartney en 1994, avec un titre manuscrit : « For Paul« . Les autres Beatles ont terminé les démos de John Lennon pour Free as a Bird et Real Love pour la sortie de Anthology en 1995.

Bien que ces chansons manquent un peu de la magie originale, la voix de John semblant plus distante et plus mince que celle de Paul, la rareté du nouveau matériel a permis aux fans d’adopter les chansons, avec toutes leurs imperfections. À l’époque, Now and Then avait été jugé trop délicat à achever, la voix de John étant enfouie dans le mixage mono de son piano enregistré à la maison. Ce matériel est resté en l’état pendant 28 ans.

En 2021, un nouvel outil d’intelligence artificielle mis au point par le cinéaste Peter Jackson pour séparer les sources audio sur Get Back pourrait désormais être utilisé sur la vieille démo de John Lennon. La voix de John est désormais claire, présente et libre d’être intégrée de manière transparente dans n’importe quel nouvel arrangement.

Il a une expression naturelle, capturée dans ce moment où il n’a pas eu de réflexion et où l’on est au début du projet.

La prise de guitare acoustique de George Harrison, archivée, a été ajoutée, tandis que Paul a mis à jour le piano, la guitare slide et la basse. Ringo Starr a ajouté sa touche distinctive à distance depuis Los Angeles.

Giles Martin, fils de George Harrison et gardien de la flamme de la production, apporte un arrangement de cordes digne des Beatles qui reprend de nombreux traits stylistiques appréciés de son père.

Il y a des montées insistantes en pulsations de noires, des bends à la sitar, et un passage final de quatre à trois dans une mesure qui rappelle The End d’Abbey Road.

Est-ce vraiment une chanson des Beatles ?

En raison de l’utilisation d’outils d’intelligence artificielle pour terminer Now and Then et du fait que la chanson a été enregistrée sans que les Beatles ne soient réunis dans une pièce, certains peuvent se demander s’il s’agit vraiment d’une chanson des Beatles.

Après la sortie de Get Back, le public a pu découvrir ce que l’on ressentait en étant dans la pièce avec le groupe, en regardant leurs idées prendre forme, en les voyant plaisanter et rire, et aussi les tensions qui se produisent dans un groupe de personnes créatives qui ont vécu beaucoup de choses ensemble.

The Beatles i Hötorgscity, Stockholm, octobre 1963 – photographe : Ingen Uppgift

Get Back est pertinent ici pour de nombreuses raisons.

La première version cinématographique de cette séquence Let it Be, réalisée par le réalisateur Michael Lindsay-Hogg, est sortie brièvement en 1970, en même temps que l’album, et a dépeint les derniers jours des Beatles comme une période sombre et acrimonieuse, et a cimenté le rôle de Yoko Ono en tant que « méchante » présumée dans la légende des Beatles.

La nouvelle version de Jackson, Get Back, a recadré la perception qu’avaient les fans de la séparation des Beatles, des relations entre les membres survivants et de l’héritage qu’ils ont laissé. Dans les années 1990, le film et les albums Anthology ont conquis une nouvelle génération de fans des Beatles adeptes de la Britpop, et la sortie de Get Back et de Now and Then pourrait faire de même pour une autre génération.

La présence des quatre fabuleux dans une pièce, jouant ensemble, semble souvent essentielle à leur son. Cependant, les Beatles ont toujours été fascinés par la technologie de l’enregistrement – de l’inversion des boucles de bande dans Taxman à l’utilisation de la voix de Lennon à travers un haut-parleur Leslie pour Tomorrow Never Knows, en passant par la musique concrète Revolution 9, où le groupe a assemblé une variété de boucles de bande et de sons.

L’utilisation des technologies musicales actuelles a toujours fait partie de la créativité du groupe, et avec Now and Then, ils continuent d’utiliser la technologie pour faire de la nouvelle musique, même si c’est d’une manière légèrement différente.

Cette chanson restera-t-elle dans les mémoires avec autant d’affection que les autres chansons du groupe ?

Peut-être – ou peut-être pas. Mais ce n’est pas le cœur de ce disque.

John Lennon et George Harrison ne sont plus là, mais Ringo Starr et Paul Mc Cartney sont toujours là pour compléter ce nouveau et dernier morceau des Beatles.

Malgré le temps, la distance et la technologie, Now and Then conclut une conversation longue et sinueuse qui a commencé au début des années 1960 et qui s’achève aujourd’hui de manière réfléchie et musicale.

Avec le temps, il permet aux fans de recadrer la lettre d’amour de John à Yoko comme un message à Paul, au groupe et même aux fans.

C’est peut-être ce qui fera sa valeur durable : « I know it’s true…And if I make it through, It’s all because of you » [Je sais que c’est vrai… Et si je m’en sors, c’est grâce à toi – extrait de paroles du titre Now and Then, 2023, NDLR].

Image d’en-tête : capture d’écran du clip de Now and Then incluant John Lennon et George Harrisson aux côtés de Paul Mc Cartney et Ringo Starr au moyen d’incrustation d’images vidéos anciennes

Texte paru initialement en anglais dans The Conversation, traduit par la Rédaction. La traduction étant protégée par les droits d’auteur, cet article traduit n’est pas libre de droits. Nous autorisons la reproduction avec les crédits appropriés : « Science infuse/Citizen4Science » pour la version française avec un lien vers la présente page.

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 9 =