« Pourquoi me faire vacciner alors que je suis jeune et en bonne santé ? »

« Pourquoi me faire vacciner alors que je suis jeune et en bonne santé ? »

15 mai 2021 0 Par e-Citizen

Marie de la réa (@mariealablouse) a souhaité répondre à cette question.

Il existe des vaccins qui ont un intérêt individuel et d’autres individuel et collectif. Si une maladie n’est pas transmissible entre individus, le vaccin protège uniquement le vacciné. Exemple le tétanos.

Principaux repère sur le tétanos – OMS

Pour ce type de vaccins, ceux qui ne sont pas vaccinés courent un risque pour eux même, et s’ils sont malade et pris en charge par la société, ils coûteront économiquement au pays, mais pas de risque sanitaire généralisé.
Les vaccins contre les maladies transmissibles ont un intérêt individuel et collectif. L’intérêt individuel :
-même si le risque est faible il existe des morts chez les sujets jeunes et en bonne santé pour des maladies « bénignes », ce qui est dommage lorsque c’est évitable
– éviter d’être malade c’est ne pas rater ces examens/pouvoir aller travailler sans perte de revenus…
– il existe des séquelles pour des maladies non mortelles ( dilatation des bronches/coqueluche, stérilité masculine/oreillons, covid long…)

Intérêt collectif:
– protéger les autres en réduisant la dissémination du pathogène, par exemple en faisant un effet barrière autour de ceux qui ne sont pas protégés. ex. de la coqueluche chez les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés, et à risque majeur

Image

L’efficacité vaccinale n’est pas de 100 % pour chaque individu, et diminue franchement avec certaines situations (âge avancé, immunodeprimé…). Réduire la circulation du virus réduit le risque que le virus trouve la personne insuffisamment immunisée.

Modèle du fromage suisse – Wikipédia

– réduire les risque de mutations par le contrôle de la circulation du pathogène. Plus un virus circule plus il risque de muter et de donner des variants avec des implications cliniques ( plus de gravité/de transmission/échappement a l’immunité) donc lorsqu’on est jeune, on peut participer à la circulation du virus et à l’apparition des variants tout en restant asymptomatique, par le seul fait d’avoir une vie sociale avec de multiples contacts. En plus, si on ne se rend pas compte que l’on est contaminé, on ne s’isole pas, et le virus continue à circuler.

– arrêter la circulation d’une maladie c’est diminuer les coûts de la prise en charge, économiquement (arrêts maladie/ soins/ hospitalisation/ handicap) et dans le cas du covid en particulier chômage partiel/ fermetures… C’est pouvoir reprendre nos activités « habituelles »…

Thread publié sur Twitter le 8 mai 2021