Supplémentation quotidienne en vitamine D des enfants : une recommandation de la Société Française de Pédiatrie potentiellement dangereuse

Supplémentation quotidienne en vitamine D des enfants : une recommandation de la Société Française de Pédiatrie potentiellement dangereuse

20 septembre 2022 0 Par La Rédaction

Par Mathieu Molimard, professeur de pharmacologie, Président du CCM Pellegrin, Chef du Service de Pharmacologie Médicale, CHU de Bordeaux

Ces recommandations sont un copié-collé de celles des États-Unis datant de 2008. Danger en cas de surdosage ! Mathieu Molimard nous en fait la démonstration scientifique.

Absence de données cliniques à l’appui

La justification de la prescription repose sur le données de littératures qui ont mesuré un déficit hivernal en vitamine D. L’administration de vitamine D quotidienne permet de corriger cette carence biologique :

Mais il se trouve qu’aucun impact de cette supplémentation n’a été montré sur des données cliniques telles que fractures, effets cardiovasculaires, effet sur la croissance et le développement.

À ce jour, aucune étude de grande ampleur n’est disponible pour soutenir un bénéfice clinique chez les enfants âgés de 2 à 18 ans en France.

38 cas de rachitismes en 21 ans (1998-2019) en France justifient-ils de faire prendre systématiquement et quotidiennement un médicament aux 14 millions d’enfants de 2 à 18 ans ?

Consulter l’article

Prévention des carences en vitamine D

Les carences en vitamine D doivent être prévenues :

  • par une supplémentation chez les nourrissons, elle indispensable
  • par l’alimentation
  • en faisant sortir les enfants, y compris et surtout en période automno-hivernale

Saluons le travail de l’

Saluons le travail d’ l’Anses, Agence nationale de sécurité sanitaire alimentaire nationale en ce qui concerne l’information sur la vitamine D.

Consulter l’article

La vitamine D est-elle sans risque ? Clairement NON !

L’excès de vitamine D peut avoir des conséquences graves : hypercalcémie, atteinte rénale;
Les compléments alimentaires sont à proscrire, mais les erreurs avec les médicaments sont également fréquents.

Observance

Si prendre un traitement quotidien peut sembler utile, il est illusoire de penser que 14 millions d’enfants vont le prendre quotidiennement correctement. Il est plus probable qu’ils oublient. Ce n’est pas grave. Il est en revanche plus grave qu’ils se trompent ou soient victimes de surdosage avec des compléments.

Image d’en-tête : plaques séniles observées au microscope dans le cerveau de patient atteint de maladie d’Alzheimer, source Wikipédia

Pharmacologie sociale

Quel message passe t-on aux enfants ?

C’est normal de prendre des médicaments tous les jours pour vivre ?

On ne peut pas vivre sans médicament ?

Les médicaments c’est sans risque ?

On consomme beaucoup de médicaments en France

Conclusion : pas d’accord !

Sans données cliniques montrant un bénéfice, la prescription systématique de vitamine D quotidiennement à tous les enfants au-delà de 2 ans jusqu’à l’âge de 18 ans est une prise de risque qui n’est pas à ce stade scientifiquement justifiée.

Pour aller plus loin…

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique.

Notre média dépend entièrement de ses lecteur pour continuer à informer, analyser, avec un angle souvent différent car farouchement indépendant. Pour nous soutenir, et soutenir la presse indépendante et sa pluralité, faites un don pour que notre section presse reste d’accès gratuit, et abonnez-vous à la newsletter gratuite également !

Propulsé par HelloAsso