Galaxie de la Roue de chariot par le télescope James Webb : allumez la lumière !

Galaxie de la Roue de chariot par le télescope James Webb : allumez la lumière !

10 août 2022 1 Par La Rédaction

C’est le résultat d’une collision entre deux galaxies il y a 500 millions d’années que nous dévoile ce magnifique cliché

Cela se passe dans la constellation du Sculpteur. La grosse galaxie rose mouchetée, objet principal à droite de cette image a heurté violemment une petite galaxie toujours existante mais non visible sur l’image du télescope James Webb. Le « petit » anneau central clair et brillant ressemble au moyeu de cette roue de chariot, large et volumineux anneau externe pour sa part très coloré.

Credits: NASA, ESA, CSA, STScI

Ce choc très violent est à l’origine de nouvelles étoiles en formation dans des « pouponnières » d’étoiles de poussière bleue dans l’anneau extérieur très actif.

Sur la gauche, on observe deux galaxies spirale dites « compagnes » d’environ la même taille, qui semble elle-même observer cette roue de chariot, qui ressemble à un beignet crémeux aussi, ne trouvez-vous pas ? C’est en tout cas cette évocation gourmande qui a inspiré notre graphiste qui a planché sur le sujet.

Les collisions galactiques provoquent une cascade d’événements variés, a expliqué la NASA, en voici le résumé :

La collision a notamment affecté la forme et la structure de la galaxie. Les deux anneaux interne et externe s’étendent vers l’extérieur à partir du centre de la collision, comme les rides d’un étang après qu’une pierre y ait été jetée. En raison de ces caractéristiques distinctives, les astronomes appellent cette galaxie une « galaxie annulaire », une structure moins courante que les galaxies spirales comme notre Voie lactée.

L’anneau extérieur, qui s’est étendu pendant environ 440 millions d’années, est dominé par la formation d’étoiles et de supernovas. En s’étendant, cet anneau s’enfonce dans le gaz environnant et déclenche la formation d’étoiles.

L’infrarouge comme révélateur de secrets bien gardés

La galaxie de la Roue de chariot, spectaculaire a été entourée de mystère malgré que déjà bien observée notamment avec le télescope Hubble. James Webb, grâce à sa capacité de détection de la lumière infrarouge, permet maintenant de mieux comprendre la nature de la Roue de chariot.

La caméra proche infrarouge (NIRCam), l’imageur principal de Webb, regarde dans la gamme du proche infrarouge de 0,6 à 5 microns, voyant des longueurs d’onde cruciales de lumière qui peuvent révéler encore plus d’étoiles que celles observées en lumière visible. En effet, les jeunes étoiles, dont beaucoup se forment dans l’anneau extérieur, sont moins obscurcies par la présence de poussière lorsqu’elles sont observées en lumière infrarouge. Sur la première image ci-dessus, les données NIRCam sont colorées en bleu, orange et jaune. La galaxie présente de nombreux points bleus individuels, qui sont des étoiles individuelles ou des poches de formation d’étoiles. NIRCam révèle également la différence entre la distribution ou la forme lisse des populations d’étoiles plus anciennes et de la poussière dense dans le noyau, par rapport aux formes agglutinées associées aux populations d’étoiles plus jeunes à l’extérieur de celui-ci.

La galaxie de la Roue de chariot avec l’instrument MIRI

Pour obtenir des détails plus précis sur la poussière qui habite la galaxie, il faut toutefois utiliser l’instrument MIRI (Mid-Infrared Instrument) de Webb. Les données MIRI sont colorées en rouge sur cette image composite. Elles révèlent des régions au sein de la galaxie de la Roue de chariot riches en hydrocarbures et autres composés chimiques, ainsi qu’en poussière de silicate, comme une grande partie de la poussière sur Terre. Ces régions forment une série de rayons en spirale qui constituent essentiellement le squelette de la galaxie. Ces rayons sont évidents dans les observations précédentes de Hubble publiées en 2018, mais ils deviennent beaucoup plus proéminents dans cette image de James Webb.

Credits: NASA, ESA, CSA, STScI, Webb ERO Production Team

JWST vs Hubble : et la lumière fût

La NASA nous propose une animation simple ci-dessous pour comparer l’image fournie par le télescope Hubble en lumière visible, et celle fournie par le JWST dans l’infrarouge. Elle indique que c’est très complémentaire, nous on trouve que c’est comme si l’on avait trouvé un interrupteur dans un coin du cosmos pour éclairer ces beaux objets célestes :

Les observations de Webb soulignent que galaxie de la Roue de chariot est dans un stade très transitoire. La galaxie, qui était vraisemblablement une galaxie spirale normale comme la Voie lactée avant sa collision, va continuer à se transformer. Si le télescope James Webb nous donne un aperçu de l’état actuel de la roue, il nous permet également de comprendre ce qui est arrivé à cette galaxie dans le passé et comment elle évoluera à l’avenir.

Image d’en-tête : dessin original de CB – Tous droits réservés Science infuse

Pour aller plus loin

Image d’en-tête : issue du James Webb Space Telescope – Credits: NASA, ESA, CSA, STScI

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique.

Notre média dépend entièrement de ses lecteur pour continuer à informer, analyser, avec un angle souvent différent car farouchement indépendant. Pour nous soutenir, et soutenir la presse indépendante et sa pluralité, faites un don pour que notre section presse reste d’accès gratuit, et abonnez-vous à la newsletter gratuite également !

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante