Karine Lacombe relaxée ce mardi suite à la plainte de Didier Raoult contre elle pour diffamation

La décision était attendue. Le professeur Raoult, directeur de l’IHU de Marseille désormais à la retraite avait déposé plainte contre le professeur Lacombe, infectiologique cheffe de service à l’hôpital Saint-Antoine à Paris pour diffamation sur la base de ses déclarations à la radio Europe 1 en juillet 2020.
Didier Raout avait déclaré à l’Assemblée nationale quelques jours plus tôt que le taux de mortalité du au Covid était plus important à Paris qu’à Marseille. Au micro d’Europe 1 à ce propos, Karine Lacombe avait commenté ces derniers suite à la réflexion de la journaliste qui l’interrogeait sur la mise en cause des médecins parisiens par le professeur marseillais. Elle avait ainsi affirmé : « vous savez qu’il [Didier Raoult] a des actions en justice pour mensonge devant la commission parlementaires qui sont en cours« .

Le tribunal a reconnu que les propos de l’infectiologue « portent atteinte à l’honneur et à la considération de Didier Raoult« . La qualification de « procédure abusive » demandée par l’avocate de Karine Lacombe n’a ainsi pas été retenue. Mais elle a bénéficie de l’excuse de bonne foi, ce qui lui a permis d’être relaxée, déboutant Didier Raoult de toutes ses demandes. Les juges ont considéré que Karine Lacombe s’appuyait sur « une base factuelle suffisante avec deux signalements (dont celui de Martin Hirsch à l’époque directeur de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) contestant les déclarations de Didier Raoult devant la commission parlementaire ».

L’excuse de bonne foi est accordée si 4 conditions sont réunies

  • prudence et mesure dans l’expression, sans exagération des propos
  • absence de conflit personnel avec la victime
  • présence d’un but légitime (informer le public par exemple)
  • des faits suffisamment solides à la base, même s’il y a erreur au final, c’est à dire pas d’accusations formulées au hasard ou en mentant délibérément

Karine Lacombe a rapidement réagi sur le réseau social Twitter peu de temps après le délibéré :


Procédure bâillon

Me Sobel avait évoqué à propos de la plainte du professeur marseillais contre sa cliente : «  »Cette démarche porte atteinte à la liberté d’expression. Elle vise à bâillonner Karine Lacombe et à enfumer l’opinion publique« 

L’avocat de Didier Raoult, Brice Grazzini, a déclaré leur intention de faire appel de cette décision.

Délibéré (extrait de motivation)

Mise à jour : 24/11/2022 – ajout extrait jugement délibéré

Pour aller plus loin

Image d’en-tête : capture vidéo YouTube IHU Méditerranée infection, 2022

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
24 ⁄ 6 =