Le pouvoir des explications alternatives

Le pouvoir des explications alternatives

31 octobre 2021 0 Par e-Citizen

Résoudre le mystère des agroglyphes

par Melanie Trecek-King et traduit par Citizen4Science, issu de son site internet anglophone Thinking is Power dédié à la pensée critique pour le grand public sur de nombreux aspects. Parcourez le blog pour retrouver de nombreuses productions de Melanie en version française sur le site de C4S.

À la fin des années 1970, des agroglyphes (« Crop Circles », cercles de culture) ont commencé à apparaître dans la campagne anglaise. Au début, la plupart d’entre eux sont passés inaperçus. Mais comme ils ont continué à proliférer, et à devenir de plus en plus élaborés, ces formations sont devenues un véritable phénomène. En 1990, des centaines de motifs complexes avaient été découverts dans les champs de culture d’Angleterre.

Des personnes sont venus du monde entier pour voir ces formations. Certains voulaient simplement apprécier leur beauté, d’autres espéraient découvrir qui (ou quoi) les avait créées.

La façon dont ces motifs complexes se sont matérialisés presque par magie du jour au lendemain, sans témoins et sans laisser de preuves, est certainement un mystère. Mais pour beaucoup, il était clair que les dessins géométriques étaient si parfaits et complexes qu’une intelligence supérieure devait être à l’origine de leur création. Et cette intelligence supérieure était, bien sûr, les extraterrestres.

Les explications alternatives et le rasoir d’Occam

L’être humain est naturellement curieux. Nous voulons comprendre le monde qui nous entoure et savoir comment ou pourquoi quelque chose s’est produit. Nous n’aimons pas ne pas savoir, et donner un sens aux événements nous donne un sentiment de confort et de contrôle sur nos vies.

C’est pourquoi nous cherchons des explications. Notre cerveau est une machine à rechercher des schémas et nous sommes prompts à trouver des liens. Nous détectons des corrélations et supposons qu’il y a un lien de causalité.

En général, nous préférons les explications simples qui correspondent à nos croyances existantes. Nous n’aimons pas la complexité ou l’incertitude, aussi nous nous contentons rapidement de récits non ambigus et non compliqués, faciles à comprendre pour nous. C’est particulièrement vrai lorsque nous pouvons trouver quelqu’un ou quelque chose à blâmer pour les injustices perçues.

Qui plus est, une fois que nous avons choisi une explication particulière, le biais de confirmation entre en jeu et nous voyons partout des preuves qui nous donnent raison. Et plus nous sommes convaincus qu’une croyance est vraie, moins nous sommes susceptibles de changer d’avis.

Cependant, si l’objectif est de connaître la vérité, la véritable explication, sauter sur conclusion n’est pas la meilleure stratégie. En tant que penseurs critiques décidant de ce qu’il faut croire, il est important de se rappeler que nous pouvons avoir tort….. et envisager des explications alternatives.

Comme leur nom l’indique, les explications alternatives sont d’autres façons d’expliquer quelque chose. Les scientifiques les appellent parfois des hypothèses de travail multiples et elles constituent un moyen efficace d’éviter de se faire avoir ou de se tromper.

Commencez par réfléchir à d’autres façons d’expliquer votre observation. (Plus il y en a, mieux c’est !) Cela peut être difficile si vous pensez déjà connaître la cause….. alors soyez sceptique et envisagez que vous pourriez vous tromper. Quelle autre cause pourrait être la cause ? Pourrait-il y avoir plus d’une cause ? Ou pourrait-il s’agir d’une coïncidence ? Proposez autant d’explications que votre créativité vous le permet. Néanmoins, les explications doivent toujours être réfutables.

Essayez ensuite de réfuter chacune de ces explications en évaluant les preuves de manière exhaustive et honnête. N’oubliez pas que personne ne peut nous tromper autant que nous-mêmes. Nous favorisons naturellement les explications que nous voulons vraies, ou que nous croyons déjà vraies… mais une explication vraie survivra à un examen minutieux.

Ensuite, déterminez laquelle parmi les explications restantes est la plus probable. Un outil utile est le rasoir d’Occam, qui stipule que l’explication qui nécessite le moins de nouvelles hypothèses a la plus grande probabilité d’être la bonne. En gros, déterminez les hypothèses nécessaires pour que chaque explication soit correcte et rappelez-vous que les affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires.

Enfin, acceptez l’explication restante proportionnellement aux preuves disponibles. Gardez à l’esprit qu’une certitude à 100 % est presque impossible, aussi veillez à ajuster votre confiance en conséquence. Une partie de la pensée critique consiste à apprendre à être à l’aise avec l’ambiguïté et l’incertitude. Soyez ouvert à la possibilité de changer d’avis avec de nouvelles preuves et considérez que vous ne serez peut-être jamais sûr.

Le mystère des agroglyphes : Explications alternatives et rasoir d’Occam

L’apparition de chaque nouvel agroglyphe ne fait qu’accroître le mystère. Un grand nombre d’ « experts » autoproclamés n’ont pas manqué de faire des spéculations, allant du légèrement plausible à l’extraordinaire en passant par le carrément ridicule, notamment :

  • Esprits anciens en colère contre le réchauffement climatique
  • Activité militaire, comme les essais d’armes secrètes
  • hérissons excités qui courent en rond
  • Humains qui voyagent dans le temps et envoient des messages du futur
  • Vents tourbillonnants
  • Champs d’énergie (indétectables) de la Terre reliant d’anciens cercles de pierres
  • Extraterrestres qui envoient des messages
  • Ovnis qui atterrissent et décollent

Malgré l’absence de consensus, une chose était claire pour les experts des agroglyphes, connus sous le nom de céréologues : ils ont dû être réalisés par une intelligence supérieure. Selon Pat Delgado, expert en radars à la retraite, « aucun être humain n’aurait pu faire cela. Ces cultures sont déposées dans ces motifs impressionnants par une énergie qui reste inexpliquée et qui est d’un haut niveau d’intelligence ».

Les explications alternatives sont un outil puissant. Utilisées correctement, elles peuvent ouvrir notre esprit à d’autres possibilités et nous aider à découvrir la vérité. À l’inverse, faire une fixation sur ce que nous voulons croire peut nous empêcher de découvrir la vérité.

Les agroglyphes ont certainement un attrait magique. Il serait incroyable que des extraterrestres voyagent à travers l’immensité de l’espace pour laisser des messages à l’humanité dans des champs bucoliques. Et il est plausible que la vie existe au-delà de la planète Terre. Cependant, les affirmations nécessitent des preuves. Sans preuves suffisantes….. nous ne savons tout simplement pas.

« Je pense qu’il serait inexcusablement égocentrique de notre part de suggérer que nous sommes seuls dans l’univers »

Neil DeGrasse Tyson

Il est donc possible que des extraterrestres aient créé les agroglyphes. Mais considérons également la possibilité qu’ils aient été faits par des humains….. et appliquons le rasoir d’Occam.

L’explication selon laquelle des extraterrestres ont créé les agroglyphes nécessite plusieurs nouvelles (et gigantesques) hypothèses. Par exemple, nous ne sommes pas certains qu’il existe des extraterrestres ou qu’ils ont visité la Terre. Ce sont des affirmations extraordinaires pour lesquelles nous n’avons pas de preuves extraordinaires.

En revanche, l’explication selon laquelle ce sont des humains qui ont créé les agroglyphes ne nécessite aucune nouvelle hypothèse. Nous savons que les humains sont capables d’aplatir les cultures en formes géométriques.

Par conséquent, l’explication la plus probable est que les humains ont créé les agroglyphes. Il est important de noter que nous n’avons pas réfuté l’explication extraterrestre…., elle est simplement beaucoup moins probable. Nous pouvons donc accepter provisoirement l’explication humaine jusqu’à ce que de nouvelles preuves nous fassent changer d’avis. Il est possible que nous ne soyons jamais sûrs, mais en tant que penseurs critiques, nous sommes à l’aise avec l’incertitude.

Résolution du mystère

En 1991, Doug Bower et Dave Chorley ont avoué… avoir prouvé qu’ils étaient les farceurs en faisant un crop circle devant une foule et devant une caméra.

Apparemment, la blague avait commencé en 1976. Les deux amis étaient des aquarellistes qui se retrouvaient au pub le week-end. Un soir, autour d’une pinte, Bower a parlé à Chorley des « nids de soucoupes » qu’on trouvait parfois dans les champs lorsqu’il vivait en Australie. Ils ont décidé de s’amuser un peu et de créer le leur.

À l’aide d’une barre de fer de son magasin qu’il utilisait pour maintenir la porte ouverte, ils se sont rendus dans un champ voisin, ont pressé le blé en un grand cercle et sont rentrés chez eux.

Ils ont continué à le faire presque tous les week-ends. Après tout, ils étaient des artistes et un champ est une toile géante. Mais après quelques années et sans intérêt de la part du public, ils ont décidé que quelque chose devait changer. Ils ont trouvé un champ près d’un lieu touristique et ont créé un agroglyphe de 80 pieds de large….. et le jour suivant, ils ont fait la une des journaux nationaux.

Ils ont fini par améliorer leur équipement en utilisant des planches de 1,5 m de long enfilées par une corde et une casquette de baseball munie d’une boucle de fil pour garantir des lignes droites. Pourtant, même avec ces outils simples, leurs dessins sont de plus en plus élaborés. Parfois, ils parcouraient plus de 200 miles par nuit pour faire des dessins dans les champs à la lumière de la lune.

En 1985, la femme de Bower a commencé à avoir des soupçons lorsqu’elle a remarqué le nombre de kilomètres au compteur de leur voiture. Après tout, il était censé être au pub local avec son ami. Alors, il lui a raconté leur secret…. et elle ne l’a pas cru. Il lui a demandé de faire un dessin pour qu’il puisse le lui prouver. Après que son dessin ait été présenté aux informations, elle lui a donné sa bénédiction pour qu’il continue.

Doug Bower and Dave Chorley en 1991 démontrant comment ils avaient fait les crop circles.
Source: The Delightful Con Behind the Crop Circle Phenomenon

Le message à retenir

L’être humain est naturellement curieux. Nous voulons savoir et comprendre. Malheureusement, nous pouvons nous mettre dans notre propre chemin et nous tromper nous-mêmes en sautant directement à la conclusion et en trouvant des preuves de ce que nous voulons être vrai.

Nous avons plus de chances de nous rapprocher de la vérité si nous envisageons d’autres explications. Ce n’est pas seulement le cas pour les croyances surnaturelles ou paranormales. Pensez au nombre de fois par jour où vous vous demandez pourquoi ou comment quelque chose est arrivé. Ce sont autant d’occasions de vous entraîner à trouver des explications alternatives et à utiliser le rasoir d’Occam pour déterminer laquelle est la plus probable. Et comme toujours, soyez sceptique et exigez des preuves proportionnelles à l’affirmation.

Certains diront que la pensée critique rend les choses moins amusantes. Mais je ne pense pas que Bower et Chorley seraient d’accord. Malheureusement, Chorley est décédé d’un cancer en 1997. Lorsqu’on leur a demandé plus tard pourquoi ils passaient une si grande partie de leur vie à créer des agroglyphes, Bower a répondu : « C’était juste du pur plaisir, lors de ces belles nuits d’été pour deux artistes sous les étoiles au milieu de tous ces champs de maïs…… Cela a été une expérience merveilleuse et je ne l’aurais manquée pour rien au monde. »

Pour en savoir plus

The Story Behind the Crop Circle Phenomenon
The Delightful Con Behind the Crop Circle Phenomenon
Bower and Chorley

Traduction : Citizen4Science – lien vers l’article original