ActualitésFranceHarcèlementSanté publiqueTransports publicsViolenceViolence faite aux femmesViolences

Violences faites aux femmes dans les transports : un comité d’action lancé par le gouvernement

87 % des femmes qui utilisent les transports en commun déclarent avoir été victime de harcèlement sexiste, harcèlement sexuel, agression sexuelle ou viol. L’initiative vise à mieux prévenir et lutter contre ces violences sexistes

À la tête de ce premier comité d’action tenu le 11 mai, Isabelle Lonvis-Rome, nministre déléguée auprès de la Première ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances et Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transport.

Deux voyageurs sur trois dans les transports collectifs sont des femmes, et 87% d’entre elles ont déjà été victimes de harcèlement, tandis que 54% des femmes admettent éviter de prendre les transports en commun à certaines heures. Ces chiffres sont insupportables. Se déplacer librement est une liberté fondamentale. En tenant le premier comité visant à lutter contre les violences sexuelles et sexistes dans les transports, nous agissons pour renforcer la sécurité des usagers. Avec le Plan Toutes et tous égaux 2023-2027 que je pilote, nous poursuivons des actions de formation, en intégrant une dimension lutte contre les violences sexuelles et sexistes à la formation et à l’examen d’entrée des chauffeurs de taxis et de VTC Taxis et VTC » a déclaré Isabelle Lonvis-Rome.

L’objectif était d’identifier les bonnes pratiques à promouvoir dans les réseaux de transport comme descente à la demande dans les bus, outils d’alerte et de signalement en cas d’agression, formation systématique des agents et campagnes de sensibilisation plus intensives.

Bilan des atteintes à caractère sexiste dans les transports en 2021

Source : ministère chargé des Transports

Marches exploratoires

Le comité a particulièrement discuté de l’intérêt de « marches exploratoires », visant à parcourir les trajets des voyageurs en environnement réel, à la recherche des éléments dans l’environnement susceptibles d’induire un sentiment d’insécurité des femmes, comme une gare isolée ou un défaut d’éclairage. Il s’agit là de diagnostics de sûreté de type participatif menés par les voyageuses elles-mêmes.

Il a aussi été question de permettre à chaque voyageur d’accéder à la mobilité sans aucune restriction.

Campagne « Toutes et tous égaux »

Le comité d’action a annoncé le lancement de cette campagne de communication gouvernementale dans les espaces de transport d’ici le 25 novembre prochain.

« App’ISIS » pour le signalement

Cette application en conception permettra de saisir des faits de délinquance et de harcèlement par les exploitants des services de transport. Sur les base des données saisies, une base de données sera constituée afin d’appuyer la mise en œuvre d’actions de préventions adaptées.

Dans la phase pilote prochaine, quatre réseaux expérimentaux sont mis en place à: Agde, Alès, Saint-Quentin et la Régie départementale des transports des Bouches-du-Rhône. Par la suite, tous les réseaux de transport nationaux pourront y accéder.

Rendez-vous en septembre 2023 pour la deuxième réunion du comité d’action.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =