COMMUNIQUÉ DE PRESSE n° 5

5 mai 2021 0 Par e-Citizen

relatif au harcèlement des porteurs de la parole scientifiques et leurs soutiens

Signez notre pétition, ouverte à tous les citoyens du monde sur CHANGE. ORG

Harcèlement des porteurs de la parole scientifique et des défenseurs de l’intégrité scientifique : Citizen4Science appelle les autorités à intervenir de toute urgence

Citizen4Science est une jeune association de citoyens née sur les réseaux sociaux en réaction à la désinformation, au populisme scientifique et à l’obscurantisme que nous avons connus dans le cadre de la COVID-19 et qui se poursuit aujourd’hui.

L’idée de la constitution d’une association a germé un jour de septembre 2020, à l’issue d’échanges entre scientifiques et citoyens impliqués dans la communication scientifique et pour certains d’entre eux victimes de cyberharcèlement.

Nous nous devons de citer certains membres de Citizen4Science qui sont particulièrement concernés par le cyberharcèlement comme les Pr Dominique COSTAGLIOLA et Karine LACOMBE, expertes reconnues respectivement en épidémiologie et en infectiologie, et dont le rôle est central dans cette  crise sanitaire. Ce cyberharcèlement s’est d’ailleurs accompagné de menaces et de procédures judiciaires, et émane directement de l’IHU Marseille.

Notre association est elle-même régulièrement l’objet de diffamation sur les réseaux sociaux de la part de membres et de proches de l’IHUM. Nous sommes ainsi régulièrement accusés de subordination à l’industrie pharmaceutique, ce qui est faux. De plus, certains des comptes sur réseaux sociaux de ces membres IHUM ont contribué à relayer la divulgation d’informations personnelles de nos membres fondateurs.

Récemment, des accusations portées à l’encontre de la Dr Elisabeth BIK sont édifiantes. Scientifique de renommée internationale luttant contre la fraude scientifique et largement reconnue par ses pairs, elle est actuellement victime de tentatives d’intimidation avec divulgation d’adresse personnelle, accusations de fraude, chantage et extorsion de fonds par le Pr Éric CHABRIÈRE. Elle avait auparavant été traitée de “cinglée” et accusée de mener “une chasse aux sorcières” pour avoir critiqué des travaux douteux publiés par des équipes de l’IHUM.

Des revues scientifiques et des articles de presse internationaux se font désormais le relais de ce que l’on appelle aujourd’hui “le scandale français”.

Un an et quelques mois après le début de la crise sanitaire, nous faisons le triste constat que le temps médiatique n’est pas suivi par un temps judiciaire loin des réseaux sociaux. Ironiquement, il est remplacé par un populisme juridique à coup de procédures judiciaires entamées en série par ceux qui s’adonnent au dénigrement et au harcèlement, ce qu’ils vantent sur les réseaux sociaux.
Ainsi nous constatons avec regret et effarement que la situation continue de se dégrader de façon préoccupante laissant une place toujours plus importante à la mauvaise science ainsi qu’aux données d’interprétation tronquées et grossièrement manipulées. Les attaques venant de l’IHUM semblent augmenter de manière proportionnelle à sa perte de crédibilité dans le monde scientifique.

Cette escalade de l’agression et de l’intimidation est particulièrement inquiétante. Elle détruit l’image de sérieux et de compétence des médecins et des scientifiques français aux yeux des citoyens, peu rompus à l’exercice du débat scientifique et influencés malgré eux par des chaînes d’information continue de piètre qualité journalistique ainsi que les vidéos sur Youtube émanant de l’IHUM. Cette situation intolérable et délétère contribue fortement à la perte de confiance d’une partie de la population envers les autorités sanitaires et les messages de santé publique, retardant ainsi d’autant plus la sortie de cette crise sanitaire.

La communauté scientifique internationale et beaucoup de nos médecins, pharmaciens, soignants, scientifiques et concitoyens avertis sont inquiets et désabusés  de constater que notre pays laisse prospérer la désinformation, le cyberharcèlement et les procédures judiciaires à l’encontre des porteurs de la parole scientifique consensuelle. Les perpétrateurs ne sont pas même inquiétés ou simplement rappelés à l’ordre.

Aujourd’hui, ce ne sont pas ceux qui sont coupables de ces forfaits que nous interpellons, mais ceux qui tolèrent ces agissements destructeurs répétés.

Nous demandons ainsi aux autorités compétentes de se pencher sur cette question afin d’éclaircir rapidement la situation et de prendre les mesures qui s’imposent.

Les autorités doivent d’une part protéger les citoyens et les scientifiques victimes des agissements dénoncés ici, et d’autre part enquêter et agir sans délai afin de faire cesser de manière urgente ces agressions injustifiées et traumatisantes.

Nous appelons donc solennellement l’APHM, dont le silence et l’inaction sont incompréhensibles, à prendre ses responsabilités et à intervenir au plus vite pour enquêter et faire cesser ces agissements de membres de l’IHU Marseille qui en sont responsables.

Nous interpellons également les ministères de tutelle de l’IHUM :

– ministère des Solidarités et de la Santé dirigé par M. Olivier Véran
– ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche dirigée par Mme Frédérique Vidal

et

– Conseil national de l’ordre des médecins, M. Patrick Bouet
– Conseil régional de l’Ordre des médecins PACA
– Conseil départemental de l’Ordre des médecins Bouches-du Rhône

Nous incitons également fortement les journalistes à se pencher davantage sur ce problème de cyberharcèlement et à éclairer le grand public sur ces agissements.

L’heure est grave en cette période critique de pandémie, car au-delà des préjudices subis par les victimes de harcèlement à titre personnel, la défiance des citoyens est entretenue, le complotisme et les mouvements anti-vaccin exacerbés. Le résultat se compte en vies humaines perdues et en nombre croissant d’invalidités.

Citizen4Science sera très vigilante à la suite donnée à ce communiqué de presse, qui est dans la droite ligne de sa mission de promotion de la science bien faite, bien communiquée et bien utilisée, de lanceur d’alerte ; et bien évidemment; dans le cadre de la protection qu’elle doit à ses membres victimes de harcèlement..

05/05/2021

Signez notre pétition, ouverte à tous les citoyens sur CHANGE. ORG

Communiqué au format PDF :

Plus d’informations sur Citizen4Science (n° RNA W751258960) sur le site internet de l’association :
http://www.citizen4science.org

Twitter : @Citizen4Sci #Citizen4Science
Facebook page : https://www.facebook.com/Citizen4Science-112042660698911
Facebook group : https://www.facebook.com/groups/354060265679040
LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/70424458/
Instagram : citizen4sci

Coordonnées
6 rue d’Armaillé – 75017 Paris
E-mail : contact@citizen4science.org

Contact Presse:
Fabienne Pinson, présidente de Citizen4Science