Réactions à la déclaration d’Elon Musk sur la liberté d’expression – Traite-t-on des vrais problèmes ?

De nombreuses discussions sont relancées avec la déclaration d’Elon Musk, nouveau propriétaire de Twitter, sur la liberté d’expression qu’il vante et qu’il souhaite sur le réseau social.

Le vives réactions l’on amené à donner des précisions :

Nous avons déjà publié deux articles d’intervenants externes, l’un optimiste qui sur le plan juridique, argue qu’une dangereuse liberté d’expression totale ne sera pas possible grâce la protection que devrait assurer le Digital Services Act en Europe, l’autre pessimiste sur le volet des risques associés au modèle économique de la plateforme et qui certains aspects cruciaux ci-dessous.

Le faux-débat de l’anonymat

Emmanuel Macron a déclaré récemment qu’il était pour la suppression de l’anonymat (que nous assimilerons au pseudonymat puisque personne n’est totalement anonyme sur les réseaux sociaux, les plateformes pouvant remonter à celui ou ceux qui ont créé tout compte).

Cela repose sur le point de vue limité d’un problème qui serait circonscrit aux personnes qui harcèlent ou insultent sous couvert d’anonymat. L’autre moitié du problème est en fait les personnes qui ont un discours modéré, non extrémiste et nuancé, qui anonymes ou non sont inaudibles car les plateformes privilégient ceux qui parlent fort et de façon tranchée ou émotive, et éventuellement mal. Il y a aussi tous les lanceurs d’alerte qui disent des vérités et pour une raison ou une autre, sont soumis au risque de représailles.
Alors la solution repose-t-elle dans la modération visant à supprimer illico les propos extrémistes ou non conformes au règles des RS ou à la loi ?

La modération surestimée

D’une part, si la modération des réseaux sociaux est à l’évidence insuffisante, c’est aussi qu’elle est débordée et que le travail de surveillance est titanesque pour pouvoir être efficace. Mais la question est-elle d’avoir réellement une tornade blanche éliminant tous les discours inadéquats ? N’est elle pas plutôt :

  • d’une part plutôt d’empêcher la propagation (qu’éliminer purement et simplement) de ces discours haineux ou extrémistes (les algos….)
  • d’autre part de rendre aussi visibles que les autres les discours modérés (les algos encore…) ?

Solution Musk 1 : algorithmes en open source

Dans le tweet que nous rapportons ci-dessus, Elon Musk apporte l’une des solutions : des algos « open source », c’est à dire que ces algos, programme et mise en œuvre doivent être publics, et ainsi débattus, permettant leur amélioration.

C’est ce que Citizen4Science a proné régulièrement avec un « Libérez les algos » récurrent.

Solution Musk 2 : lutter contre les robots, authentifier tous les humains

On sait que les faux comptes Twitter pullulent, qu’il y a des armées de bots et des « fermes à trolls » sur les réseaux sociaux. Elon Musk veut lutter contre cela, et bien cela paraît essentiel.

Il veut aussi authentifier tous les humains. C’est également ce qu’avait proposé Citizen4Science en fustigeant le « macaron bleu » attribué sur base de notoriété et de façon très opaque par les plateformes.

Et sur le fond : la notoriété n’est pas un critère de fiabilité. Donner du poids à ceux qui ont une « notoriété » est un principe qui vient simplement favoriser le principe de diffusion et amplification pervers actuel des plateformes.

En authentifiant toutes les personnes qui acceptent de le faire, pièce d’identité à l’appui, et en leur attribuant le macaron distinctif, nous mettrions déjà en veilleuse tout ceux qui ne le font pas.
Et puis d’un point de vue légal voire moral, il est tout à fait questionnable de refuser l’authentification à un citoyen qui désire s’exprimer sur la place publique en signant ses propos.

Voilà quelques réflexions sur cette fameuse liberté d’expression sur les réseaux sociaux. C’est un débat clé pour la démocratie vu le danger qu’ele peut représenter si elle laisse prospérer les discours extrêmes ou tentant de bâillonner les autres. Espérons qu’Elon Musk fera progresser les choses dans le bon sens, ses suggestions initiales permettent d’avoir bon espoir…

… d’autant qu’il a l’air de considérer la neutralité comme équidistant des deux extrêmes, un bon point dont on pourrait s’inspirer ?

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

1 réflexion sur “Réactions à la déclaration d’Elon Musk sur la liberté d’expression – Traite-t-on des vrais problèmes ?”

  1. Ping : Twitter et Elon Musk : un point sur ses derniers posts - Citizen4Science

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
4 + 13 =