ActualitésCommunicationElon MuskÉtats-UnisInternationalLinda YaccarinoOpinionRéseaux sociauxSciences de l'information et de la communicationTwitterTwitter Blue

Une femme de médias à la tête de Twitter : Elon Musk nomme Linda Yaccarino pour lui succéder

Le 12 mai, le milliardaire a fait lui-même l’annonce sur son réseau social. Ce nouveau PDG rend perplexe les détracteurs de Musk. Son parcours et quelques réactions à chaud

Il avait promis que sa propre nomination pour diriger Twitter suite à son acquisition serait transitoire, le temps de trouver le bon leader. Voilà qui est fait. Faisons le point sur la nouvelle recrue et les réactions qui ont fusé sur le réseau social.

Une femme de médias

New-Yorkaise avec des ascendances italiennes, Linda Yaccarino aura bientôt 60 ans. C’est une professionnelle de la communication, formée à l’école historique de journalisme créée en 1911 de la Pennsylvania State University.

Elle a un parcours à la tête de prestigieux médias, en commençant par Turner Entertainment, filiale du célèbre studio de cinéma Warner Bros. Entertainment où elle a débuté sa carrière et travaillé pendant 15 ans, en prenant la direction. Elle y a développé des services innovants en publicité et marketing.

logo Warner Bros Ent.

En 2014, elle rejoint l’Advertising Council, organisation a but non lucratif fondée en 1942 qui crée, diffuse et promeut des « annonces de service public » visant à sensibiliser la population sur des problématiques sociales pour faire évoluer les comportements. En 2018, le président Donald Trump la nomme à la tête du Conseil présidentiel pour les Sports, forme physique et nutrition.

Elle devient présidente de l’Ad Council et travaille avec l’administration du président Joe Biden pour la création et la diffusion de la campagne pour la vaccination contre le Covid-19.

Elle préside le groupe de travail sur le futur du travail au Forum économique mondial.

Elle était en poste chez NBCUniversal, conglomérat de médias TV/Cinéma dont Universal Studios et DreamWork avant d’être embauchée par Twitter, et a interviewé Elon Musk sur la chaîne de son média le 18 avril dernier :

Présidente de X Corp et Twitter

Rappelons que Twitter n’est plus une entreprise mais une activité de plateforme de réseau sociale intégrée dans la société technologique X Corp que le milliardaire a créé en mars dernier.

Le 11 mai, Elon Musk a annoncé sur son réseau social avoir trouvé la PDG de Twitter et le début de son activité sous environ 6 semaines. Il précise que son « rôle évoluera vers celui de président exécutif et de directeur technique, supervisant les produits, les logiciels et les systèmes d’exploitation. »

Dès le lendemain, il annonce l’arrivée de Linda Yaccarino, expliquant qu‘ »elle se concentrera principalement sur les opérations commerciales« , tandis qu’il s’occupera de « la conception de produits et les nouvelles technologies ». Il confie avoir « hâte de travailler avec Linda pour transformer cette plateforme en X, l’application à tout faire ».

Le 14 mai, Linca Yaccarino réagit sur Twitter, qu’elle utilise déjà largement, en réponse à l’annonce : « Merci Elon Musk ! Votre vision d’un avenir meilleur m’inspire depuis longtemps. Je suis impatient de contribuer à la concrétisation de cette vision sur Twitter et de transformer cette entreprise ensemble !

Voyant l’afflux d’abonnements sur son compte – actuellement 783 000 au moment de boucler cet article, elle s’exclame :
« Je vois que j’ai quelques nouveaux followers… je ne suis pas aussi prolifique qu’Elon Musk (pour l’instant !), mais je suis tout aussi attachée à l’avenir de cette plateforme.
Vos commentaires sont VITAUX pour cet avenir. Je suis à votre écoute.
Poursuivons l’échange et construisons ensemble Twitter 2.0 ! »

Voilà qui laisse présager une proximité et de l’interaction avec le public sur le réseau social de la part du nouveau PDG, qui est déjà la marque d’Elon Musk.

Réactions sur Twitter France : dissonance cognitive

En France, la culture de cloisonnement est marquée vis-à-vis des personnes et de leurs parcours et on recherche toujours une cohérence : parcours privé ou académique, esprit corporatiste. Tout mouvement transversal ou atypique est suspect alors que c’est vu comme un atout outre-atlantique. De même, l’esprit d’ouverture n’est pas une caractéristique marquante chez nous, et les corporatismes sont puissants.

Le fait qu’il s’agisse d’une femme de médias, et non un clone d’Elon Musk, homme fana de technologie et libertarien, a surpris et est propice à une certaine dissonance cognitive pour ses détracteurs.

Nous avons regardé en particulier les réactions des détracteurs d’Elon Musk les plus virulents vis-à-vis de sa prise en charge de Twitter, suite à la nomination de Linda Yaccarino, et force est de constater que cet état d’esprit français transpire dans les réactions.

Elon Musk a été très critique sur le Forum Economique Mondial, alors comment peut-il nommer quelqu’un qui y travaille, s’exclame un détracteur :

« C’est pas drôle ça ? Vomir sur le Forum économique mondial et nommer quelqu’un qui y bosse comme CEO de Twitter ? »

Il est reproché également à Linda Yaccarino d’être « une fan de Matteo Salivini », politique italient à la ligne souverainiste et identitaire.

Raphael Grably, rédacteur en chef de BFMTV dresse le jour-même de la nomination de Linda Yaccarino un portrait peu flatteur qui la présente comme une chef de publicité et estime qu’il s’agit d’ « Une patronne sur-mesure pour enter de rattraper les annonceurs fuyant Twitter ». Son rôle au World Economic Forum n’est pas cité, ni sa formation, l’article préférant se concentrer sur Twitter qui serait un échec depuis sa reprise par Elon Musk.

Nous en avions déjà parlé, la perte des badges bleus honorifiques, qui était vu comme un privilège à vie telle la légion d’honneur, n’a pas encore été digérée par les anciens bénéficiaires.

Attendons donc quelques semaines l’arrivée effective de Linda Yaccarino et quelles seront ses priorités pour le réseau social « Twitter V2.0 ».

Image d’en-tête : Linda Yaccarino, portrait 2018 en tant que présidente de l’Ad Council – Source Wikipédia

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 14 =