ActualitésAstronautesÉtats-UnisInternationalLuneMarsMission ArtemisNASAScience

De la Lune à Mars : la NASA fait part de sa stratégie préliminaire d’exploration humaine du système solaire

Ce sont les résultats du premier examen de son « concept d’architecture » dont a fait part le 18 avril l’agence spatiale américaine

« Notre première revue du concept d’architecture est une étape importante qui aidera notre stratégie de la Lune à Mars à se déployer à travers les objectifs des missions à court et à long terme », a déclaré Pam Melroy, administratice ajointe de la NASA. « Nous sommes alignés avec nos partenaires sur un avenir fait d’opportunités économiques accrues, de découvertes scientifiques et d’une plus grande activité sur et autour de la Lune, ainsi que de possibilités illimitées plus loin dans le système solaire. »

Source : NASA

La NASA prévient, le document de définition de l’architecture qu’elle a élaboré est destiné à des spécialistes du fait de son caractère très technique, et il est lié à 6 autres livres blancs techniques en lien avec ce projet.

L’objectif : garantir des systèmes d’exploration pérenne par les humains du système solaire, et en premier lieu de notre satellite la Lune, puis de la planète Mars. Dans un premier temps, et dans le cadre des missions Artemis, et notamment Artemis II qui va emmener des astronautes sur la Lune avec le nouveau vaisseau Orion en fin d’année prochaine, il s’agit de développer des partenariats commerciaux et internationaux. En pratique, il faut définir le matériel et les opérations nécessaires pour exploiter les missions sur la Lune puis sur Mars, en les considérant comme un projet coordonné.

Ainsi, explique la NASA, l’architecture en question ne constitue pas une mission, mais un ensemble d’exigences sur le matériel : fusées et engins spatiaux, rovers (qui se déplacent sur le sol lunaire), combinaisons spatiales, relais de communication, entre autres. à développer et à livrer pour les différentes missions à venir d’exploration humaine dans l’espace lointain.

Quatre grands domaines sont abordés dans l’architecture, avec une réflexion a été entamée en 2022 : la science, le transport et l’habitat, l’infrastructure lunaire et martienne, et l’exploitation. Les objectifs ont été définis sur la base des contributions de l’industrie américaine, des agences spatiales internationales, du personnel de la NASA et d’autres acteurs.

Le concept d’architecture sera évalué régulièrement au cours de réunions pour évaluer comment les objectifs définis s’intègrent en pratique dans les missions spatiales, ce qui doit amener le document à être révisé tous les ans. Bien évidemment, des modifications sont anticipées en fonction des avancées technologiques.

Mission Artemis : objectif Lune

Pour ce projet, l’architecture prévoit d’explorer la surface lunaire de façon plus large que ce qui a été fait jusqu’ici. L’équipage d’Artemis II en 2024 a été déterminé, et désormais la NASA prévoit des visites d’humains sur la Lune avec une certaine cadence en se focalisant dans un premier temps sur l’hémisphère Sud de notre satellite naturel.

Le but ultime ? établir une base lunaire pour une présence à long terme qui servira de base à l’exploration future de la planète Mars, puis d’autres destinations potentielles dans le système solaire.

Photo d’en-tête : credit NASA

Pour aller plus loin

Cet article GRATUIT de journalisme indépendant à but non lucratif vous a intéressé ? Il a pour autant un coût ! Celui d’une rédaction qui se mobilise pour produire et diffuser des contenus de qualité. Qui paie ? vous, uniquement, pour garantir notre ultra-indépendance. Votre soutien est indispensable.

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique.

Notre média dépend entièrement de ses lecteur pour continuer à informer, analyser, avec un angle souvent différent car farouchement indépendant. Pour nous soutenir, et soutenir la presse indépendante et sa pluralité, faites un don pour que notre section presse reste d’accès gratuit, et abonnez-vous à la newsletter gratuite également !

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =