Continuerez-vous à utiliser l’homéopathie quand vous saurez ce que c’est ?

Continuerez-vous à utiliser l’homéopathie quand vous saurez ce que c’est ?

18 octobre 2021 0 Par e-Citizen

par Melanie Trecek-King et traduit par Citizen4Science, issu de son site internet anglophone Thinking is Power dédié à la pensée critique pour le grand public sur de nombreux aspects. Parcourez le blog pour retrouver de nombreuses productions de Melanie en version française sur le site de C4S.

Les médicaments homéopathiques sont partout. On trouve des remèdes pour les rhumes, les fièvres, la dépression, les piqûres d’insectes, les maux de tête, les verrues, les douleurs menstruelles, les intoxications alimentaires, les gueules de bois… en fait, tout ce qui vous fait souffrir. (Ou vos enfants, ou encore vos animaux de compagnie.)

Les remèdes homéopathiques sont commercialisés comme des alternatives sûres et naturelles aux médicaments, et leurs partisans affirment qu’ils favorisent la capacité innée de l’organisme à guérir lui-même. Ils sont largement vendus dans les pharmacies, généralement à côté des médicaments, et dans un emballage qui les rend indiscernables des médicaments.

Les pharmacies vendent des médicaments homéopathiques situés dans les rayonnages à côté des médicament éprouvés

Mais qu’est-ce que l’homéopathie ? Et comment ça fonctionne ?

Histoire de l’homéopathie

Je n’aurais pas aimé être malade au 18e siècle. C’était avant la découverte des germes et des antibiotiques, avant l’utilisation de l’anesthésie pour la chirurgie et avant les études de sécurité et d’efficacité des médicaments.

À l’époque, les médecins comprenaient très peu de choses sur les causes et les traitements des maladies. Par exemple, la plupart des médecins pensaient que les maladies étaient causées par un déséquilibre des humeurs, ou fluides corporels, et les traitements courants étaient les saignées et les purges. Et l’on pensait que le mercure pouvait guérir à peu près tout.

Le médecin allemand Samuel Hahnemann a rejeté une grande partie des pratiques médicales de l’époque.
En 1796, après avoir appris que l’écorce de quinquina pouvait guérir la malaria, il a ingéré l’écorce pour voir quels effets elle avait. (Il est intéressant de noter que l’écorce de quinquina contient de la quinine, qui est encore utilisée aujourd’hui pour traiter la malaria). Hahnemann a développé une fièvre, des douleurs articulaires et des frissons….. qui sont tous des symptômes de la malaria.

C’est à partir de cette expérience personnelle qu’Hahnemann a découvert la première « loi » de l’homéopathie, à savoir que « les semblables guérissent les semblables » (loi de similitude). En d’autres termes, les substances qui provoquent des symptômes spécifiques chez les personnes en bonne santé peuvent être utilisées pour guérir les maladies qui provoquent les mêmes symptômes.

En cherchant des remèdes, Hahnemann a « testé » diverses substances sur des personnes en bonne santé en effectuant des « démonstrations » documentant chaque symptôme possible pendant des jours… chaque éternuement, démangeaison, rêve….. L’hypothèse était que la substance causait toutes les sensations rapportées et qu’elle pouvait donc être utilisée pour traiter les patients présentant ces symptômes.

Comme de fortes doses de ces substances pouvaient être nocives, Hahnemann a dilué les remèdes. C’est-à-dire qu’il les a vraiment dilués, jusqu’à ce qu’il n’y ait pratiquement plus de substance. Cette découverte a conduit à la deuxième « loi » de l’homéopathie, la loi de l’infinitésimalité, qui stipule que la dilution des substances les rend plus efficaces. Plus la substance est diluée, plus elle devient forte.

Plus tard, Hahnemann a observé que ses remèdes fonctionnaient mieux lors des visites à domicile. Il en a conclu que cela était dû à l’agitation du remède dans sa sacoche. Il a donc spécifié que les remèdes devaient être vigoureusement secoués entre chaque dilution, selon un processus appelé « succussion ».

Le processus fonctionne comme suit :

  • Prenez une partie de la substance et mélangez-la dans neuf parties d’eau ou d’alcool. Cette solution à 10 % est une dilution de 1X. Agitez.
  • Répétez l’opération en prenant une partie de cette solution et en la dissolvant dans neuf parties d’eau ou d’alcool. Cette solution à 1% est une dilution de 2X ou 1C…. et est plus FORTE que la dilution précédente. Agitez.
  • Répétez, répétez, répétez…
Les homéopathes prétendent que la dilution et la succussion « potentialisent » le remède, ou le rendent plus puissant
(Source : Skeptical Medicine)

À quoi correspond donc la dilution des remèdes homéopathiques ?

Résumé des dilutions homéopathiques (Source Wikipédia)

Si vous froncez les sourcils parce que tout cela semble violer toutes les lois connues de la chimie et de la physique, et bien il y a encore mieux. Pour expliquer comment un remède est censé devenir plus puissant au fur et à mesure qu’il est dilué, les homéopathes proposent l’explication suivante : Les vibrations des succussions font que l’eau se souvient du remède, même quand il a disparu depuis longtemps.

Il n’y a donc littéralement rien dans les remèdes homéopathiques. Mais au moins, les traitements d’Hahnemann étaient moins dangereux que les médicaments couramment disponibles au 18e siècle.

L’homéopathie fonctionne-t-elle ?

Commençons par un évidence : les allégations homéopathiques n’ont aucun sens. Examinons brièvement chacune des deux « lois ».

La « loi » de similitude (c’est-à-dire que le semblable guérit le semblable) : les homéopathes affirment que les substances utilisées dans les remèdes traitent les symptômes qu’ils provoquent. Imaginez donc que vous ayez les symptômes suivants. Que pourrait donc prescrire un homéopathe ?

  • L’insomnie est soignée par Coffea Cruda, ou caféine
  • Le rhume des foins avec nez larmoyant et yeux qui coulent est soigné par Allium Cepa, ou oignons
  • L’oppression et les sensations d’isolement et de désespoir sont traités par Murus Berlinensis, ou mur de Berlin
  • Le sentiment d’être entravé ou séparé des autres peut être soigné par Latex Vulcani, ou préservatifs.
  • Le dégoût de soi, la suppression de la colère et la faible estime de soi avec dépendance sont traités par Excrementum Caninum, ou crotte de chien.

Cette « loi » de l’homéopathie est en contradiction avec la science moderne. Nous savons aujourd’hui que les symptômes sont la réponse de l’organisme à une maladie, et que les maladies peuvent être causées par des agents infectieux ou une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Par conséquent, les médecins diagnostiquent et traitent la maladie sous-jacente à l’origine des symptômes d’un patient.

Les homéopathes tentent de défendre leurs remèdes en les comparant au fonctionnement des vaccins. Cependant, cette analogie ne résiste pas à l’examen. Au lieu d’exposer l’organisme à quelque chose qui est censé provoquer les mêmes symptômes, les vaccins renforcent l’immunité de l’organisme contre un germe spécifique qui provoque une maladie. En outre, les vaccins contiennent des quantités mesurables d’ingrédients connus, tels que des fragments de virus ou de bactéries ou leurs protéines, et déclenchent une réponse immunitaire selon un mécanisme connu.

« Loi » de l’infinitésimalité : Affirmer que la dilution des substances les rend plus puissantes ignore le principe le plus fondamental de la médecine et de la toxicologie : Les doses sont importantes.

Réfléchissez-y de la façon suivante : Si vous étiez forcé(e), ch oisiriez-vous de boire une solution contenant 1 % (1X) ou 0,000001% (4CH) de ciguë vénéneuse ? Je sais laquelle je choisirais, bien que les homéopathes prétendent que la seconde est plus puissante.

Il n’existe pas non plus de mécanisme plausible permettant à l’eau de « se souvenir » de ce qui a été dissous en elle. Et si c’était le cas, ne se souviendrait-elle pas de tout ? Peut-être comme ce voyage dans une station d’épuration des eaux usées ?

L’homéopathie s’appuie également sur de nombreux raisonnements fallacieux, comme le montre la description de l’homéopathie faite par The School of Homeopathy au Royaume-Uni :

Source : The School of Homeopathy au Royaume-Uni
  • Appel à la nature : L’homéopathie est-elle plus sûre ou plus efficace parce qu’elle est naturelle ? Certains remèdes « contiennent » de l’arsenic ou du venin de cobra…., qui sont tous deux naturels. Ce sophisme est incroyablement courant, et les publicitaires adorent utiliser les étiquettes « naturel » pour nous convaincre d’acheter leurs produits. Mais nous ne pouvons tout simplement pas savoir si un produit est bon ou mauvais en nous basant sur son caractère naturel ou nonA
  • Appel à la tradition : L’homéopathie est-elle plus sûre ou plus efficace parce qu’elle a été développée il y a plus de 200 ans ? Au XIXe siècle, la cocaïne et l’héroïne étaient des médicaments courants, mais la science nous a aidés à éliminer les mauvaises idées et à nous appuyer sur celles qui fonctionnent. Si quelque chose fonctionne vraiment, il faut en fournir la preuve…… Et les raisons historiques ne sont pas des preuves
  • Train en marche : L’homéopathie est-elle plus sûre ou plus efficace parce que des millions de personnes l’utilisent ? La popularité ne rend pas quelque chose vrai. Beaucoup de gens peuvent se tromper, et se sont trompés.

Pour savoir si un remède fonctionne réellement, il faut l’évaluer. La médecine a fait beaucoup de progrès depuis la découverte de l’homéopathie par Hahnemann. Nous savons maintenant que les anecdotes telles que les « démonstrations » ne sont pas fiables, car les gens peuvent facilement mal interpréter leurs expériences. Nous savons que corrélation n’est pas causalité. Si je fais des rêves intenses après avoir pris une pilule, nous ne pouvons pas être sûrs que la pilule a provoqué ces rêves. Nous savons également que les placebos, qui n’ont aucune valeur thérapeutique, peuvent améliorer les symptômes de personnes grâce à l’effet placebo.

Pour ces raisons, les médicaments modernes sont testés dans le cadre d’études contrôlées, où certains sujets reçoivent le traitement et d’autres un placebo. Les meilleures études sont menées en double aveugle, ce qui signifie que ni les patients ni les médecins ne savent quel type de traitement ils reçoivent. Ce n’est que si le médicament donne de meilleurs résultats que le placebo que l’on peut dire qu’il est efficace.

Alors, qu’est-ce que la science a trouvé quand elle a testé l’homéopathie ? Cela ne fonctionne pas. C’est un placebo. Un examen systématique de plus de 1 800 études a conclu qu’il n’y a « aucune preuve de bonne qualité pour soutenir l’affirmation selon laquelle l’homéopathie est efficace pour traiter des problèmes de santé ».

Les emballages de Mucinex et d’Oscillococcinum se ressemblent. Cependant, Mucinex est réglementé par la FDA et a dû démontrer que le médicament est efficace, sûr et contient ce qu’il prétend. Les remèdes homéopathiques ne sont pas réglementés par la FDA (voir l’avertissement en bas de page). L’emballage porte la mention « homéopathique » et l' »ingrédient actif » est indiqué avec son niveau de dilution. L' »ingrédient actif » d’Oscillococcinum est du foie et du cœur de canard, mais seulement une partie par 10^400.

Mais l’homéopathie « a marché pour moi ». Et puis, « où est le mal ? »

Pour beaucoup, « ça a marché pour moi » est la seule preuve dont ils ont besoin. Et je comprends, mais écoutez-moi bien.

Nous croyons que nos expériences personnelles sont fiables, mais nous ne devrions pas. Personne ne peut nous tromper comme nous pouvons nous tromper nous-mêmes. Nous sommes partiaux et irrationnels et nous voyons ce que nous attendons et voulons voir. Si l’homéopathie a « fonctionné pour vous », vous avez très probablement fait l’expérience de l’effet placebo : vous avez cru que cela fonctionnerait, et cela a été le cas.

Une autre raison de l’efficacité apparente de l’homéopathie est ce qu’on appelle la régression vers la moyenne, ce qui est une façon élégante de dire que les événements inhabituels ont tendance à être suivis par des événements moyens. La plupart des maux dont nous souffrons, comme les maux de tête, les rhumes, les verrues, etc., s’améliorent d’eux-mêmes, y compris les maladies chroniques dont les symptômes varient avec le temps. Alors peut-être que ce n’était pas le remède, mais simplement un retour à votre état de santé normal.

Mais quel mal cela peut-il faire ?

  1. Ce n’est pas bon marché : Personnellement, je suis trop radine pour dépenser mon argent sur des choses qui ne fonctionnent pas. Les Américains dépensent des milliards de dollars par an en homéopathie. Oscillococcinum, le remède populaire contre la grippe, coûte 30 dollars. Et il n’y a littéralement rien dedans.
  2. Retard de traitement médical efficace : Les placebos sont relativement efficaces pour traiter la douleur et d’autres symptômes perçus de maladies ou d’affections, mais ils ne traitent pas l’affection sous-jacente. Si l’homéopathie est utilisée pour remplacer ou retarder un traitement médical fondé sur des preuves, la maladie peut s’aggraver. Par exemple, les patients atteints de cancer qui ont recours à la médecine alternative, comme l’homéopathie, ont cinq fois plus de risques de mourir.
  3. Ils ne sont pas réglementés : La FDA exige que les médicaments soient testés pour démontrer qu’ils sont efficaces, sûrs et contiennent ce qu’ils prétendent contenir. Cependant, aucun produit homéopathique n’a été approuvé par la FDA. De précédents tests effectués par la FDA ont révélé des cas de dilutions incorrectes entraînant la présence de quantités mesurables de principes actifs, tandis que d’autres se sont révélés contaminés par des bactéries dangereuses. Par exemple, plus de 370 nourrissons sont tombés malades et huit sont décédés après avoir pris des produits de dentition homéopathiques contenant des niveaux élevés de belladone.

L’essentiel

La médecine a parcouru un long chemin depuis que Samuel Hahnemann a découvert l’homéopathie à la fin du 18e siècle. À l’époque, le fait d’être traité par un placebo était presque certainement préférable à une grande partie de ce que la médecine avait à offrir. Mais au cours des siècles qui ont suivi, la médecine scientifique a progressé et augmenté notre qualité et notre quantité de vie.

En revanche, l’homéopathie n’a pas progressé ; ses fondements restent les « lois » proposées par Hahnemann il y a plus de deux siècles. À la lumière de la science moderne, les affirmations de l’homéopathie n’ont aucun sens. De plus, elles ont été réfutées de manière concluante. En résumé, l’homéopathie est une pseudoscience très efficace (et coûteuse).

Il peut y avoir de nombreuses raisons pour lesquelles les gens d’aujourd’hui utilisent l’homéopathie. Mais la plus grande arme de l’homéopathie est probablement que personne ne sait ce que c’est.

Traduction : Citizen4Science – lien vers l’article original