Comment reconnaître un régime miracle, et ce qu’il vaut mieux manger à la place

par Melanie Trecek-King et traduit par Citizen4Science, issu de son site internet anglophone Thinking is Power dédié à la pensée critique pour le grand public sur de nombreux aspects.

Mangez tous vos aliments préférés ET perdez du poids avec le régime keto !

Améliorez votre santé au niveau cellulaire avec Herbalife !

Réinitialisez votre métabolisme avec les conseils infaillibles du Docteur Oz !

Détoxifiez votre organisme avec Master Nettoyage !

Perdez du poids, régime miracle
Infographie CDC, traduction Citizen4Science

Nous avons tous vu ces allégations et peut-être même essayé ces régimes. Les Américains ont dépensé 72 milliards de dollars en produits et services pour la perte de poids en 2019 et pourtant, nous sommes plus obèses que jamais. Pire encore, nous ressentons l’échec.

Le problème, c’est que les conseils nutritionnels sont omniprésents, apparemment contradictoires et souvent non conformes à la science…. comme un programme de régime alimentaire qui s’appellerait « Choisissez votre propre aventure ». Et l’industrie des régimes miracles, en plein essor, nous promet une perte de poids rapide, facile et miraculeuse si nous achetons leurs pilules, livres ou programmes.

En outre, la société moderne promeut la prise de poids. La nourriture non saine et riche en calories est abondante et bon marché, et notre infrastructure dépendante de la voiture limite les mouvements au quotidien. L’obésité est désormais l’une des principales causes de décès évitables aux États-Unis.

La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons prendre notre santé en main en adoptant une alimentation équilibrée et en maintenant son poids de forme.

Au cœur du régime miracle

Les régimes miracles et autres régimes à la mode ont de nombreuses parfums.

Il n’y a pas de définition unique d’un régime miracle, si ce n’est sa popularité, mais ils promettent souvent une perte de poids rapide ou émettent des déclarations extraordinaires sur la santé, et nécessitent l’achat d’un produit ou d’un service. Et certains régimes miracles sont pires que d’autres.

Pour repérer un régime miracle, faites attention aux signaux d’alarme suivants, dont beaucoup sont caractéristiques de la pseudoscience :

  1. Promet une perte de poids rapide avec peu d’efforts. Méfiez-vous particulièrement des régimes qui promettent ou encouragent une perte de plus de deux livres par semaine.
  2. Catégorise les aliments comme « bons » ou « mauvais » et peut limiter (ou éliminer) certains nutriments. Par exemple, les glucides ne sont pas intrinsèquement mauvais, pas plus que les graisses. Notre corps en a besoin pour obtenir de l’énergie et des nutriments. Cependant, tous les glucides et toutes les graisses ne sont pas créés égaux….. Méfiez-vous donc d’un régime qui simplifie à l’extrême et diabolise certains nutriments.
  3. Semble trop beau pour être vrai, régimes, pilules ou certaines combinaisons d’aliments relevant du « miracle ». Rappelez-vous que si cela semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas. Malheureusement, il n’existe pas de raccourci secret pour une alimentation saine.
  4. Fait des déclarations extraordinaires sur le thème de la santé. Certains régimes prétendent même « guérir » des maladies, de l’arthrite à la démence en passant par le cancer. Ces régimes peuvent compter parmi les régimes miracles les plus dangereux.
  5. Nécessite l’achat de suppléments alimentaires coûteux, de certains aliments, d’adhésions à des communautés, etc. Pour de nombreux régimes miracles, c’est le but recherché !
  6. Minimise la science de la nutrition ou l’exercice physique. Méfiez-vous des régimes qui minimisent l’importance d’une alimentation équilibrée fournissant des nutriments essentiels. Pour ce qui est de l’exercice, il ne constitue pas un régime amaigrissant mais il est essentiel à une bonne santé.
  7. Manque de plausibilité. À la base, les allégations du régime sont-elles logiques ? Par exemple, les partisans du régime alcalin affirment que la consommation d’aliments au pH élevé augmente le pH du sang, ce qui protègerait des maladies, voire du cancer. Cependant, les différentes parties de notre organisme ont des niveaux de pH différents (par ex., l’estomac a un pH de 2 à 3,5, ce qui est très acide ; le sang a un pH de 7,35 à 7,45, ce qui est légèrement basique). Ces niveaux de pH sont étroitement régulés par l’organisme, et une déviation du pH du sang peut être fatale. En outre, plus important encore pour les besoins du régime alcalin, les aliments que nous mangeons n’ont pas d’impact sur le pH du sang.
  8. S’appuie fortement sur des témoignages. Les anecdotes ne sont pas de bonnes preuves. Qui sait pourquoi une personne a perdu du poids…. était-ce le régime ? Ou a-t-elle arrêté de manger des aliments transformés ? Ou s’est-il mis à faire de l’exercice ? Les personnes qui se vantent de leur perte de poids sur les réseaux sociaux font peut-être partie des chanceux, mais rares sont celles qui affichent leurs échecs en ligne pour que le monde entier puisse les voir. On n’entend presque jamais parler de ceux qui ont suivi le régime et n’ont pas perdu de poids.
  9. Prétend que le régime est basé sur une « percée scientifique » ou un « secret récemment découvert ». La science exige des preuves, et ces preuves doivent être accessibles aux autres scientifiques. Ce que nous savons aujourd’hui sur la perte de poids est l’aboutissement de décennies de recherche. Dans l’éventualité peu probable d’une « percée » dans la science de la perte de poids, la communauté scientifique en ferait ses choux gras.
  10. Critique la science de la nutrition, voire prétend même qu’il y a une conspiration. La science est un processus d’évaluation des preuves en tant que communauté. Les affirmations doivent être examinées par des pairs et résister aux tentatives constantes de prouver qu’elles sont fausses. Ainsi, lorsque les experts parviennent à un consensus, c’est une affaire importante. Cependant, les charlatans dont les affirmations ne peuvent pas passer l’examen par les pairs s’adresseront directement aux médias, en écrivant un livre, en participant à des émissions télévisées ou en proposant leurs produits par l’intermédiaire de personnes influentes. Ils peuvent même prétendre qu’il y a une conspiration contre eux. Malheureusement, le public ne fait souvent pas la différence.

Divers régimes miracles peuvent prétendre avoir trouvé « la solution » pour perdre du poids. Mais il n’y a pas de « magie ». Ils n’ont pas découvert de « secret ». Quelle que soit l’angle de vue, les régimes miracles partagent une caractéristique essentielle. Ils « fonctionnent » parce qu’ils trouvent un moyen de réduire les calories. Et c’est tout.

Mais j’ai perdu du poids et je me suis senti(e) mieux quand je faisais ce régime !

C’est possible. Mais décortiquons un peu tout cela.

La perte de poids initiale rapide est généralement constituée d’eau et non de graisse. Et tout régime qui restreint les calories entraîne une perte de poids.

Cependant le maintien d’un poids sain est un effort de toute une vie, et les régimes miracles sont des solutions temporaires. Il est difficile de s’y tenir, et dès que l’on arrête le régime, le poids regagne le terrain en général sans délai. Comme le dit ma sage mère, si un régime était efficace, nous n’aurions pas besoin d’en essayer sans cesse de nouveaux !

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une personne pourrait se sentir mieux avec un régime miracle. Peut-être que le régime a eu de bons côtés, comme la suppression des aliments transformés ou des boissons sucrées. Peut-être que cela a été la perte de poids. Et il est possible que ce soit un effet placebo… essentiellement, nous nous sentons mieux parce que nous nous attendons à nous sentir mieux.

N’oubliez pas, cependant, que ni la perte de poids ni le sentiment de bien-être ne sont dus aux « secrets » ou à la « magie » du régime miracle.

En outre, la santé ne se résume pas au poids, et de nombreux régimes miracles limitent ou omettent des aliments qui contiennent des nutriments essentiels, ou encouragent la consommation d’aliments peu sains.

Le régime beurre de cacahuète, crème glacée et bacon !!!

Permettez-moi d’illustrer mon propos par un exemple stupide, en utilisant deux de mes aliments préférés. Dans le cadre de ce régime, vous êtes autorisé(e) à consommer des quantités illimitées de crème glacée au beurre de cacahuète et de bacon, mais rien d’autre.

La crème glacée au beurre de cacahuète et le bacon contiennent beaucoup de calories. Cependant, même si j’ADORE ces deux aliments, il y a une limite à la quantité de crème glacée et de bacon qu’une fille peut manger…. ce qui réduirait la quantité de calories que je mange et entraînerait une perte de poids.

J’espère que vous voyez le problème, cependant. Quel régime incroyablement malsain ! Et quand je serai fatiguée de manger de la glace au beurre de cacahuète et du bacon, je reprendrai tout de suite du poids.

La recherche dans le domaine de la nutrition, c’est vraiment très compliqué

Pour tester l’efficacité d’un nouveau médicament, les chercheurs utilisent des essais contrôlés randomisés en double aveugle, dans lesquels les sujets sont répartis au hasard en groupes et reçoivent soit le traitement, soit un placebo. Ce n’est que si le médicament est nettement plus performant que le placebo que l’on peut conclure à son efficacité.

Imaginons un instant que nous voulions concevoir une étude pour tester les effets de la consommation de viande rouge sur la santé. Vous voyez le problème ? Les gens n’aiment pas que l’on contrôle leur régime alimentaire, surtout pendant un certain temps, donc ils ne s’y tiendront probablement pas. Et à quoi ressemblerait la viande placebo ?

En raison de ces limites, la recherche nutritionnelle doit se faire par d’autres moyens, ce qui est important car ces études fournissent des preuves de moindre qualité. Certaines recherches sont effectuées sur des animaux non humains. Les recherches financées par l’industrie penchent en leur faveur. Et un grand nombre d’études nutritionnelles reposent sur des journaux alimentaires, c’est-à-dire sur la mémoire des gens quant à ce qu’ils ont mangé (et en quelle quantité). Par conséquent, lorsque l’on évalue les affirmations d’une nouvelle étude, il est important de garder à l’esprit la manière dont elle a été menée.

La situation est encore pire lorsque les études sont couvertes par les médias. Les reportages négligent souvent d’expliquer comment les études sont menées et exagèrent les conclusions que l’on peut en tirer. Ils surdéclarent les nouvelles découvertes, donnant l’impression que les scientifiques « changent toujours d’avis ». Et ils couronnent le tout par un titre à sensation, qui est souvent la seule partie que nous lisons et partageons.

Dans cet environnement, la pseudoscience et la désinformation prospèrent. Et malheureusement, nous finissons par être induits en erreur et incapables de prendre de bonnes décisions. N’oubliez donc pas qu’une étude unique, quelle que soit la qualité de sa conception, n’est qu’une pièce d’un plus grand puzzle. L’ensemble des preuves est beaucoup plus fiable que n’importe quelle étude individuelle.

Cela ne veut pas dire que nous ne savons rien

Malgré les limites de la recherche en nutrition et les titres apparemment douteux, il existe en fait un consensus sur quelques points clés.

Pour une santé optimale :

  • Mangez plus de végétaux, comme les fruits et légumes, les noix, les légumineuses et les céréales complètes
  • Mangez moins de viande, en particulier de viande rouge et de viande transformée
  • Mangez moins d’aliments transformés, qui contiennent souvent des sucres ajoutés, sont riches en sodium, sont pauvres en fibres et contiennent des graisses trans
  • Limitez les sucres ajoutés
  • Privilégiez les graisses et les glucides sains. Les graisses saines comprennent les huiles insaturées provenant des plantes et du poisson ; en revanche, limitez les graisses saturées et éliminez les acides gras trans. Contrairement aux glucides transformés, les glucides complexes sains provenant de plantes entières contiennent des fibres et des micronutriments importants
  • Faites de l’exercice. Gardez à l’esprit que, bien que l’exercice ait une pléthore de bienfaits pour la santé, il ne s’agit pas d’une stratégie de perte de poids
  • Maintenez un poids de forme.

Il n’y a pas de solution miracle. Pour rester en bonne santé, il faut prendre et conserver des habitudes saines. Et la société moderne est contre nous à ce sujet.

Il est donc facile de comprendre pourquoi les gens ont recours aux régimes à la mode. Mais pour le bien de votre santé et de votre portefeuille, apprenez à reconnaître les régimes miracles et à prendre des habitudes saines pour la vie.

Le message à retenir

Bien manger et maintenir un poids sain sont d’excellents moyens de prendre en main notre santé. Mais il n’y a pas de raccourci. Le meilleur régime est celui que vous pouvez suivre. En bref, adoptez une alimentation équilibrée, de préférence à base de végétaux entiers et non transformés. Ne mangez pas trop. Et faites de l’exercice !

Il y a beaucoup d’allégations sur les régimes. Cela peut être vraiment accablant. L’esprit critique est un vaccin contre la désinformation et ceux qui cherchent à profiter de nous. Alors, au lieu de vous résoudre à perdre du poids avec un autre régime à la mode, donnez-vous les moyens de mieux penser.

Traduit par la Rédaction. La traduction étant protégée par les droits d’auteur, ce article traduit n’est pas libre de droits. Veuillez contacter la Rédaction pour tout souhait de reproduction. – lien vers l’article original

Pour aller plus loin


Citizen4Science est une association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique dotée d’une Rédaction. Nous défendons farouchement notre indépendance. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
29 − 17 =