ActualitésCinémaCritique cinématographiqueCultureHarcèlementInternationalModeNetflixPsychologiePsychologie de groupeRoyaume-UniThriller

Série You de Netflix : le vrai monstre de la saison 4 est la « Dark academia »

par Francesca Sobande, Senior Lecturer in Digital Media Studies, Cardiff University, Royaume-Uni

Attention : cet article contient des spoilers ! à ne pas lire avant de regarder la série

Depuis sa sortie en 2018, la série dramatique ‘You’ de Netflix a suscité à la fois intrigue et controverse. Basée sur le roman fictif du même nom de Caroline Kepnes [publié en 2014, ndlr], la série suit la vie de Joe Goldberg (interprété par l’acteur Penn Badgley).

Joe Goldberg semble être un amateur de littérature charismatique et incompris, mais il se révèle rapidement être un tueur en série obsessionnel qui traque les femmes.

Bande-annonce de la deuxième partie de la saison 4 de You

Dans la quatrième saison, les téléspectateurs ont vu Joe Goldberg assassiner, se marier et devenir père, avant de simuler sa propre mort pour effacer ses traces et se réinstaller à Londres, sans enfant, où il continue à traquer des femmes. Dans cette saison, Joe Goldberg travaille comme professeur dans une université londonienne, affichant un visage confiant, vêtu de tweed, mais finalement dangereux.

Les actes odieux de Goldberg ont fait l’objet de nombreux commentaires, y compris des critiques sur le potentiel de la série à romancer le harcèlement, la misogynie et les abus. Mais il n’est pas la seule présence effrayante dans You.

La force de cette saison réside dans la manière dont elle construit et détruit l’image idéalisée du monde universitaire britannique – une image à la fois grandiose et sinistre, boutonnée et brutale.

En apparence, la quatrième saison de You explore de manière ludique la « dark academia » (l’académie obscure), un terme utilisé pour décrire la tendance sur internet à idéaliser l’esthétique de la vie universitaire. Pensez à l’architecture gothique collégiale, à la littérature classique et aux tenues immaculées.

L’université a été romancée dans la littérature depuis des siècles et dans les films depuis des décennies. Mais la tendance « dark academia » s’est développée et a popularisé le glamour des expériences universitaires grâce aux réseaux sociaux tels que TikTok et Pinterest.

Dans You, la « dark academia » prend de nombreuses formes : La tenue vestimentaire de Goldberg, la décoration intérieure opulente du campus et les représentations aspirationnelles de l’écriture. La série semble prendre à la rigolade son cadrage de la vie académique britannique, qui est au départ un peu twee, en intégrant la chanson enjouée de Vampire Weekend, Oxford Comma, dans la bande-son du premier épisode.

Mais la présence de l’académie sombre est loin d’être purement décorative. La série montre clairement que l’esthétique ostentatoire associée à la vie universitaire idéalisée ne peut masquer les préjudices et les horreurs que certains subissent dans le cadre de cette vie.

Le côté sombre de la vraie académie

Dans You comme dans la vie réelle, ces préjudices et ces horreurs incluent la misogynie d’universitaires tels que Joe Goldberg, qui admoneste les hommes qui font du mal aux femmes alors qu’il est lui-même l’un d’eux.

« Comme l’a dit un jour un homme problématique s’appropriant les mots d’un poète queer, le cœur veut ce qu’il veut. » Cette phrase, prononcée par Goldberg dans le premier épisode de la saison 4, illustre la conviction du personnage qu’il fait partie des « bons » et qu’il est l’allié de ceux qui sont marginalisés.

De même, malgré la réputation de progressisme de l’enseignement supérieur britannique, le harcèlement sexuel et la violence persistent dans cet univers.

Penn Badgley dans le rôle de Joe Goldberg, Stephen Hagan dans le rôle de Malcolm
dans la saison 4 de You. Source Netflix

En plus de se concentrer sur la vie de Joe Goldberg en tant que professeur poseur, la saison 4 DE You explore le meurtre d’un collègue, qui semble avoir été intimement lié à une étudiante. Dans la première partie de cette saison, la relation entre étudiants et personnel n’est guère plus qu’un détail mineur de l’intrigue.

Cela reflète le fait que ce secteur a longtemps ignoré le préjudice potentiel causé aux étudiants dans de telles situations. Le régulateur gouvernemental a aujourd’hui proposé que les universités soient obligées de documenter ou d’interdire les relations entre le personnel et les étudiants (comme vient de le faire Oxford).

Amy-Leigh Hickman dans le rôle de Nadia Farran, l’une des étudiantes de Joe Goldberg. Source Netflix

Les téléspectateurs apprennent également que Joe Goldberg a été « embauché à la dernière minute » dans son université, un aspect de l’intrigue qui peut mettre en évidence les conditions de travail précaires qui sous-tendent une grande partie du monde universitaire et qui contrastent avec la richesse affichée dans les bâtiments du campus.
En effet, la première partie a été diffusée au moment d’une action syndicale de l’University and College Union, motivée par des questions de charge de travail, de contrats à court terme, de contrats zéro heure et d’écarts de rémunération.

Ainsi, You continue de révéler les horreurs du personnage désarmant mais mortel de Joe Goldberg, tout en abordant les aspects les plus monstrueux du monde universitaire.

Texte paru initialement en anglais dans The Conversation, traduit par la Rédaction. La traduction étant protégée par les droits d’auteur, cet article traduit n’est pas libre de droits. Nous autorisons la reproduction avec les crédits appropriés : « Citizen4Science/Science infuse » pour la version française avec un lien vers la présente page.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 21 =