La FDA lance un plan de lutte contre l’addiction aux cigarettes et autres produits à base de combustion de tabac

La FDA lance un plan de lutte contre l’addiction aux cigarettes et autres produits à base de combustion de tabac

22 juin 2022 1 Par La Rédaction

La nicotine est un addictif puissant. Comment rendre les produits à base de tabac qui en contient, moins, voire non addictifs ? C’est le fil conducteur du programme américain.

Problème de santé publique majeur

Aux États-Unis, 87 % des fumeurs s adultes ont commencé à fumer avant 18 ans, et les deux tiers des adultes qui fument quotidiennement ont commencé à le faire à 18 ans.

480 000 américains meurent prématurément chaque année d’une maladie attribuable au tabac, ce qui fait de ce dernier la première cause de maladies évitables et de décès dans le pays.

Si on baisse significativement, voir si on supprime la nicotine des cigarettes et produits apparentés (basés sur la combustion de tabac), on baisse la probabilité que les jeunes des générations futures soient dépendantes de la cigarette et on augmente la capacité à arrêter de fumer.

D’un point de vue pharmaco-économique, la FDA indique que le coût direct des soins médicaux et de la perte de productivité associée en raison des ravages du tabac est de l’ordre de 300 milliards de dollars (285 milliards d’euros) par an

La nicotine cause de l’addiction

Elle n’est pas l’ingrédient le plus toxique en soi, mais c’est elle la substance addictive des cigarettes, qui rend si difficile d’arrêter et fait de la cigarette un fléau personnel et pour les autres souvent à vie, alors que plus de la moitié des fumeurs font une tentative sérieuse d’arrêt chaque année, selon la FDA.

Le plan : fixer réglementairement un dosage faible de nicotine dans les cigarettes

Food and Drug Administration (FDA) américain, qui l’a amenée à publier un communiqué hier.

« La nicotine crée une forte dépendance », a déclaré le commissaire de la FDA, le Dr Robert M. Califf. « Faire en sorte que les cigarettes et les autres produits du tabac avec combustion ne créent qu’une dépendance minimale, voire aucune, contribuerait à sauver des vies. » « Abaisser les niveaux de nicotine à des niveaux de dépendance minimale ou de non-addiction diminuerait la probabilité que les générations futures de jeunes deviennent dépendantes de la cigarette et aiderait davantage de fumeurs actuellement dépendants à arrêter. »

Un rapport d’étude de la FDA publié dans le New England Journal of Medicine en 2018 propose des projections de bénéfices en fonction de politiques de réduction de la nicotine dans les produits de combustion du tabac, permettant de prédire qu’à l’horizon 2100, 33 millions de pourrait grâce à sa mise en œuvre ne pas devenir des fumeurs réguliers, et réduire de 8 millions les décès liés au tabac.

Un projet inscrit dans un programme de lutte contre le cancer par le président Biden

L’inclusion d’objectifs de taux maximum de nicotine dans la réglementation, qui toucheraient aussi les cigarettes électroniques et autre produits de vapotage utilisant de la nicotine est prévu. L’industrie du tabac ne va pas apprécier.

Ce dispositif entre dans un projet plus vaste du gouvernement américain de réduire la mortalité par cancer de moitié sur les 25 prochaines années, deuxième cause de mortalité aux États-Unis après les maladies cardiovasculaires.

Image d’en-tête : Deux cigarettes bout filtre industrielles et Avertissement sur les paquets de cigarettes – Source Wilipédia

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

ou via J’aime l’Info, partenaire de la presse en ligne indépendante