Enquête de Mediapart sur la recherche clinique tuberculose à l’IHU Marseille

25 octobre 2021 0 Par e-Citizen

L’enquête de @p_pascariello#Raoult s’appuie sur des lanceurs d’alerte de l’IHU qui ont décidé de communiquer des documents compromettants accablants (e-mails/comptes rendus d’hospitalisation) à @Mediapart. Félicitations à chaque #Whistleblower Une immersion hallucinante

L’un d’eux a été contraint de prescrire le protocole Raoult tuberculose incriminé. Il explique : « Il fait porter la responsabilité sur les jeunes médecins et internes de son équipe » On prescrit « sous la pression » car on « dépend de DR/IHU pour validation des diplômes ». Evidemment, quand on expérimente hors des clous, les systèmes de surveillance de santé risquent d’être également évités #pharmacovigilance PLS :

Image

Le lanceur d’alerte délore un travail de l’IHU :

  • en autarcie
  • dans une idéologie « On est les meilleurs »
  • où on perd de vue « les règles scientifiques et médicales »

Évoquant une « ambiance de terreur, un autre lanceur d’alerte : « Raoult utilise des patients précaires et souvent étrangers comme des cobayes. C’est inhumain »

Image

Pour lui, l’inaction des autorités provient de « leur peur d’interférer dans les pratiques de Didier Raoult ».

Un protocole d’étude tuberculose a été soumis à l’ANSM en 2019 (donc a priori en cours d’étude). Ses réponses consultées par @Mediapart font froid dans le dos.

Image

L’article @Mediapart traite ensuite des conséquences humaines, ce qu’on subit ceux traités par le cocktail antibiotique non autorisé : leurs souffrances, leur sort… pour ceux identifiés car hors légalité ce n’est peut-être que la partie immergée de l’iceberg. À pleurer