La glace carbonique, emballage indispensable pour ultra-basse température

La glace carbonique, emballage indispensable pour ultra-basse température

12 décembre 2020 0 Par e-Citizen

Le vaccin à ARNm contre le COVID-19 de Pfizer BioNTech va arriver pour Noël, la logistique est délicate puisque le vaccin doit être conservé entre – 60 et – 90 °C.

Quel emballage va permettre cette prouesse technique ? La glace carbonique ! On en parle ?

La glace carbonique, c’est du dioxyde de carbone (CO2) sous forme congelée ! En général, les solides congelés quand ils fondent deviennent liquides. Et bien la glace carbonique, elle, passe directement de la forme solide à la forme gazeuse. C’est ce qu’on appelle la SUBLIMATION

Mais à quelle température a lieu cette sublimation ? – 78°C et au-dessus ! La glace carbonique est un produit dangereux. Elle peut entraîner une asphyxie ds les espaces confinés en appauvrissant l’air de son oxygène Le contact avec la peau peut provoquer brûlures et engelures

La manipulation de glace carbonique implique ainsi précautions : pas de contact avec la peau et les yeux et donc équipement de protection : gants imperméables isolants, lunettes de protection. Toute contact direct ou ingestion est une urgence médicale

Vous l’avez compris avec la sublimation : la glace carbonique peut générer une explosion au-dessus de – 78 °C en espace clos ou confiné, ou conteneurs hermétiques en se transformant directement en gaz…. et à température ambiante, il y a risque de suffocation et d’asphyxie.

Au final, des procédures spécifiques de transport, manipulation, stockage et élimination de la glace carbonique doivent être mises en place tout au long de la chaîne logistique pour garantir la préservation du vaccin et la sécurité de tous les intervenants.