Amandine et la vaccination

16 mars 2021 0 Par e-Citizen

Je suis née en 1980.
Les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole n’existaient pas encore.
Celui contre l’hépatite B et le papillomavirus non plus.

J’ai eu les oreillons vers 5 ans. Je me souviens que j’avais eu très mal. Je me souviens que les adultes parlaient du fait qu’heureusement que mon frère était encore petit, au cas où il les aurait chopé aussi. Je me souviens d’un petit garçon en fauteuil roulant, ma mère m’expliquant qu’il avait eu la polio, je ne comprenais pas.
Je me rappelle surtout, enfant, des médaillons sur les bras de tous les adultes, de ma grande sœur, et dans ma tête c’était comme un rituel de passage à l’âge adulte. Et de l’appréhension de la douleur que ça pourrait me faire. Et de ma mère qui me rassure : « Tu n’auras pas ça, ma chérie ».
Soulagée et déçue, je ne comprenais pas bien. Ce médaillon, c’est la cicatrice du vaccin contre la variole. Les gens de mon âge, les plus jeunes, n’en ont pas. On ne peut le voir que sur les personnes plus âgées. Et pourquoi ? Car grâce à la vaccination, la maladie a été éradiquée.

Alors quand je vois ces anti-vax qui nous rabâchent les oreilles que les vaccins c’est juste une histoire de gros sous, que ça ne protège pas mais que ça rapporte beaucoup d’argent aux labos, je me demande bien pourquoi on n’a pas continué à nous marquer le bras, comme ma grande sœur, comme ma mère, mon père, mes oncles et tantes etc.
Puisque ça rapporte, on aurait pu continuer à nous le faire ce vaccin, non ? Juste pour la thune ? Ou alors… Ou alors on a éradiqué la variole et plus besoin du vaccin.

J’en peux plus de voir des gens qui font semblant de raisonner alors que des exemples simples sont là, à côté de nous. Et pourtant, j’ai eu droit à la fameuse vaccination si problématique contre l’hépatite B au milieu des années 90, « trop » vaccinée à l’époque. Mon médecin m’a conseillé de ne jamais refaire cette vaccination, Engerix B est ma carte joker.

Mais je suis ravie d’être vaccinée contre les autres maladie, contre la rubéole (19 ans), contre la rougeole (14 ans), contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite.

Et je serai ravie d’être vaccinée contre le covid, si un jour mon tour arrive enfin.

Un texte d’Amandine Pouette @Twinnette75 – membre de Citizen4Science, publié initialement sur Twitter le 6 mars 2021.