ActualitésAffaires PubliquesDélinquanceFranceSécurité

Délinquance 2022 en France : 1 % des communes les plus touchées concentrent entre 45 % des violences sexuelles ou des vols violents sur véhicules et 84 % des vols violents sans armes

Le ministère de l’Intérieur vient de publier son rapport basé sur 11 catégories de crimes et délits sur la base des rapports de police et de gendarmerie. Nouveaux indicateurs : les destructions et dégradations volontaires, les données d’Outre-mer et le détail des par arrondissements pour Paris, Lyon et Marseille

Une répartition communale structurelle et stable

On dénombre 34 955 communes au 1er janvier 2022, dont 25 000 ont moins de 1 000 habitants. 80 % des plus petites communes concentrent 18 % de la population seulement. En moyenne sur l’année 2022, aucun fait de crimes et délits n’est enregistré dans 60 % des communes.

Nombre de crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie nationales en 2022

Source : ministère de l’Intérieur

Pour chaque catégorie d’atteinte, l’équivalent en termes de communes les moins concernées au seuil de 80 %, elles
concentrent un volume de faits de délinquance inférieur à leur population. Cette proportion est au plus de 10 % dans le cas des cambriolages de logements et elle est nulle pour les vols violents avec ou sans arme. il n’y a aucun vol avec armes dans au moins 75 % des communes.

Répartition de la population et des crimes et délits enregistrés en 2022

Source : ministère de l’Intérieur

Destruction et dégradations volontaires : parmi les infractions les plus fréquentes et les plus réparties sur le territoire

Elles représentent 500 000 infractions en 2022 soit la deuxième atteinte la plus fréquente après les vols sans violence. Les services de police et de gendarmerie nationales ont enregistré 8,2 infractions de cette catégorie pour 1 000 habitants. Ce taux est supérieur à 11,6 pour 1 000 habitants
dans plus de 240 unités urbaines comptant de 2 000 à plus d’un million et demi d’habitants, et seule une dizaine compte plus de 100 000 habitants sur 62 de cette taille. Marseille-Aix-en-Provence est la plus affectée avec 12,3 pour 1000 événements. Les moins touchées des 20 unités urbaines sont Nantes, Avigon, Tours et Béthune avec des taux entre 8 et 9 pour 1000.
Hors des villes, les départements les plus touchés sont Haute-Corse, Alpes-Maritimes et Pyrénées-Orientales.

Destructions et dégradations volontaires par unité urbaine en 2022

Source : ministère de l’Intérieur

25 % des destructions et dégradations volontaires enregistrées sont commises dans des communes de moins de 5 000 habitants, 20 % dans les communes rurales.

Faits de délinquance dans les départements et régions d’Outre-mer (DROM)

Les DROM totalisent moins de 5 % des faits de délinquance enregistrée en 2022 pour tous les indicateurs sauf les vols avec armes : 25 %. À noter que cette spécificité d’Outre-Mer où les vols avec armes sont plus nombreux n’existe pas à la Réunion où la fréquence est plus faible qu’en métropole.
Les communes d’Outre-mer sont autant ou moins touchées par la délinquance que les communes métropolitaines de même taille.

Les communes enregistrant le plus grand nombre de cambriolages de logements sont Cayenne (299 infractions), Saint-Pierre à la Réunion (275), Matoury (205), Fort-de-France (160), Saint-Laurent-du-Maroni (159).

Vols sans violence contre des personnes enregistrés dans les DROM en 2022

Source : ministère de l’Intérieur

Paris : l’hypercentre plus affectés par les vols sans violence, les cambriolages et coups & blessures volontaires (hors cadre familial)

En 2022 les vols sont violences sont très fréquents dans le 1er arrondissement (Palais Royal, musée du Louvre) avec un taux de près de 57 faits pour 1 000 habitants soit 300 points de plus que la moyenne parisienne, et dans le 8e arrondissement (Champs-Élysées, + 120 points par rapport à la moyenne).
Globalement les 10 premiers arrondissements, plus touristiques et avec plus de passage, sont plus concernés que la moyenne, les arrondissements plus périphériques étant plus résidentiels.

Pour les cambriolages, les taux sont mieux répartis dans la capitale, mais les arrondissements 1, 2, 3 et 4 subissent deux fois plus de cambriolages (8,7 pour 1 000 logements) que la moyenne parisienne.

Même schéma pour les coups & blessures volontaires hors cadre familial, plus fréquents dans les arrondissements les plus touristiques soit les 1er et 8e et dans une moindre mesure le 4e (Notre-Dame, Centre Pompidou, place des Vosges) et le 10e (gares de l’Est et du Nord, canal Saint-Martin).

Vols sans violence Paris
Cambriolages de logements Paris
Coups et blessures volontaires sur personnes > 15 ans Paris

Lyon : les arrondissements de la Presqu’île plus touchés par vols sans violence, cambriolages et coups & blessures volontaires

Le 2e arrondissement (sur la Presqu’île) est le plus concerné par les vols sans violence avec trois fois plus d’événements que la moyenne lyonnaise (41,2 pour mille), taux également plus élevé que la moyenne dans le 1er arrondissement et le 3e (Part-Dieu).
Pour les cambriolages, le 6 arrondissement (parc de la Tête d’Or) se démarque par un taux de cambriolages pour mille logements pour moitié supérieur à celui de
la moyenne lyonnaise (11,1pour mille).
Pour les coups et blessures volontaires hors cadre familial, ce sont de nouveau les 1er et 2e arrondissements qui sont les plus affectés avec des taux deux fois plus élevés que la moyenne lyonnaise (5 pour mille).

Vols sans violence Lyon
Cambriolages de logements Lyon
Coups et blessures volontaires sur personnes > 15 ans Lyon

Marseille : les arrondissements autour du vieux les plus touchés par les vols sans violence, les cambriolages ou les coups et blessures volontaires

À Marseille, les vols sans violence sont plus fréquents dans le 1er arrondissement (gare St-Charles, Belsunce, Vieux-Port), avec un taux plus de 4 fois supérieur à la
moyenne marseillaise (19,4 pour mille). Ce taux est également plus double de la moyenne danss les 2e (le Panier, la Joliette) et 6e arrondissements (Castellane,
préfecture). Les cambriolages touchent particulièrement le 7e arrondissement (le Pharo, Endoume, le Roucas blanc, au pied de Notre-Dame de la Garde) avec un taux de cambriolages pour mille logements plus de 8 points supérieur à la moyenne marseillaise (12,0 pour mille). Les coups et blessures volontaires sont plus fréquents dans le 1er arrondissement avec un taux pour mille habitants presque 3 fois supérieur à la moyenne marseillaise (4,6 pour mille), et dans une moindre mesure dans les 2e et 3e arrondissements (Belle de mai) .

Vols sans violence Marseille
Cambriolages de logements Marseille
Coups et blessures volontaires sur personnes > 15 ans Marseille

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Science infuse est un service de presse en ligne agréé (n° 0324 x 94873) piloté par Citizen4Science, association à but non lucratif d’information et de médiation scientifique doté d’une Rédaction avec journalistes professionnels. Nous défendons farouchement notre indépendance. Nous existons grâce à vous, lecteurs. Pour nous soutenir, faites un don ponctuel ou mensuel.

Propulsé par HelloAsso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 × 4 =